DR

Le premier opus ciné du célèbre agent des services secrets de Sa Majesté est diffusé ce soir à 20h45 sur France Ô.

4,8 millions de spectateurs en France et plus de 850 millions de dollars de recettes amassées dans le monde. C'est ce qu'affichait le compteur de 007 Spectre de Sam Mendes (dernier opus de la saga) à la fin du mois de décembre 2015 après un peu moins de deux mois d'exploitation - le film est sorti le 6 novembre aux Etats-Unis et le 11 novembre en France. Un nouveau joli succès pour cette mythique franchise née au cinéma en 1962. 

Si Casino Royale (le premier roman écrit par Ian Fleming où apparaît 007) n'a été adapté (officiellement) qu'en 2006 avec Daniel Craig, Docteur No, sixième roman James Bond écrit en 1958, a été choisi après moults tergiversations pour être le premier James Bond au cinéma, en 1962. Une sortie qui allait marquer son époque. Malgré un budget réduit - un peu plus d'1 million de dollars -, le tout premier film de la saga James Bond allait attirer plus de 4,7 millions de curieux en France et engranger au total près de 59,6 millions de dollars dans le monde. Retour sur l'origine de ce phénomène né il y a cinquante ans.

Compte à rebours 007 : James Bond contre Dr No

L'idée de génie

C'est Harry Saltzman qui a flairé le bon filon. Alors que James Bond, présent en librairie depuis 1953 (Casino Royale) est devenu un personnage incontournable en Grande-Bretagne - et pas que puisque John Fitzegrald Kennedy était lui aussi fan de 007 - et qu'une série de BD était publiée dans le Daily Express, le producteur et scénariste décroche les droits du livre qu'il garde jalousement. Rejetant des offres de rachat, il décide de s'associer avec un autre producteur, Albert R.Broccoli, pour se lancer dans l'adaptation ciné des aventures de James Bond. Ils créent alors EON Productions et optent en premier pour le roman Opération Tonnerre. Mais ils se tournent finalement vers Docteur No lorsque des différents entre Ian Fleming et son co-auteur Kevin McClory changent la donne.

Un pari risqué

Deuxième étape pour le duo : trouver un réalisateur prêt à se lancer dans l'aventure au budget microscopique. "Niet" répondent notamment Ken Hughes ou encore Guy Green. Ce défi risqué, c'est finalement Terence Young qui accepte de le relever - il remettra d'ailleurs le couvert en 1963 pour Bons baisers de Russie et en 1965 pour Opération Tonnerre. Pour le scénario, les producteurs optent pour Richard Maibaum tandis qu'ils choisissent une tête d'affiche surprenante pour incarner le célèbre agent secret. Déjà dirigé par Terence Young dans Au bord du volcan, Sean Connery, encore peu connu du grand public, décroche le gros lot - il gardera d'ailleurs le costume de 007 dans cinq autres films (Bons baisers de Russie, Goldfinger, Opération Tonnerre, On ne vit que deux fois et Les Diamants sont éternels).

La naissance d'un mythe

Un peu tête brûlé, ils optent également pour une actrice totalement inconnue pour jouer le premier rôle féminin : Ursula Andress. La jeune femme, qui n'a que quelques rôles au compteur, décroche son ticket pour ce film sans même passer de casting. Le tout grâce à John Derek, son mari de l'époque, qui a montré son joli minois - et ses courbes selon les rumeurs - aux producteurs. Pari gagné pour eux, elle devient une icône grâce notamment à une mythique scène de sortie de l'eau en bikini. Le mythe de la James Bond Girl est née. 

Et Docteur No ?

Le casting a été difficile lorsque le cas du Docteur No a été abordé par l'équipe. Si Joseph Wiseman a raflé le rôle, il n'était pas le premier choix. Contacté par les producteurs, Max von Sydow a refusé le projet. Il n'est d'ailleurs pas le seul à avoir opposé une fin de non-recevoir à l'équipe. Christopher Lee, cousin de Ian Fleming, a dit non tout comme Noel Coward. Une occasion manquée mais vite rattrapée pour les deux premiers. Christopher Lee apparaîtra en 1974 dans L'Homme au pistolet d'or tandis que Max von Sydow jouera de son côté en 1983 dans Jamais plus jamais (même si ce dernier ne fait pas partie de la franchise officielle).

L'imagination à l'honneur

Difficile, lorsqu'il n'y a qu'un million de dollars de budget, de se lâcher sur le tournage. L'équipe technique doit faire preuve d'imagination pour concevoir les décors du film tourné en Jamaïque, où Ian Fleming avait une maison, puis dans des studios londoniens. Pour réduire les coûts, Dolores Keator a par exemple prêté sa maison pour tourner certaines scènes. Pour d'autres séquences, le chef décorateur a du se passer de certains matériaux, notamment le bois et le cuir, et opter à la place pour des produits moins coûteux tels que le plastique. Autant de difficultés qui n'ont pourtant pas empêché le film d'être un carton. A tel point qu'il a donné naissance à la franchise à succès que l'on connaît.

L'histoire de James Bond 007 contre Dr No à retrouver ce soir à 20h45 sur France Ô :

James Bond, as des services secrets britanniques, vient enquêter dans les Iles Caraibes sur la mort suspecte d'un agent secret. 007 devra affronter la terrifiante organisation du Dr No qui a transformé l'île interdite de Crab Key en un véritable repaire criminel.

La bande annonce du film :