DR

L'actrice a sorti les griffes pour remettre en place l'animateur avec beaucoup d'humour.

En apparence, difficile d'imaginer quelqu'un de plus aux antipodes d'une rap battle qu'Anne Hathaway, qui n'est pas forcément la star dont la street-cred est la plus évidente de toutes. Mais celle qui traîne parfois avec elle une image un peu guindée, plus tutu et pointes que hoodie et baggy, s'est bien amusée de son image parfois trop lisse sur le plateau du Late Late Show de James Corden.

L'actrice oscarisée pour avoir poussé la chansonnette dans Les Misérables s'est en effet présentée en tenue de combat pour une rap battle face à l'animateur, qui se glissait exceptionnellement dans la peau de son hater en chef. Et il ne s'est pas privé de sortir les quelques tacles réglementaires sur sa prestation de triste mémoire à l'animation des Oscars en 2011 ("Crois-moi, je ne vais pas perdre contre une imposteure / Y a plus de chance qu'on te redemande de présente les Oscars") ou certains de ses rôles les plus célèbres comme Princesse malgré elle, The Dark Knight Rises ("La seule Catwoman que je reconnais, c'est Halle Berry") ou Alice : de l'autre côté du miroir, où elle reprendra son rôle de la Reine Blanche.

Sauf qu'il ne fallait pas tellement chauffer Anne Hathaway, qui ne se fait pas prier pour répondre à coups de punchlines bien senties comme "Tes rimes sont comme tes audiences : incroyablement faibles", "J'ai tapé ton nom dans IMDb, et il en est ressorti rien de bon" ou encore "Est-ce que t'es allergique aux costumes bien taillés / T'as grandi de deux tailles depuis que tu t'es habillé / Avec de la poitrine en plus, tu ressembles à un seau du KFC".

Anne Hathaway, l'improbable fan de Beyoncé

Autant dire que le ou la gagnante de la battle n'a pas fait l'ombre d'un doute. Après avoir déclaré sa flamme au Lemonade de Beyonce sur les réseaux sociaux, se découvrirait-elle une nouvelle passion ?

Anne Hathaway sera en tout cas à l'affiche d'Alice : de l'autre côté du miroir, dont la sortie en salles est prévue le 1er juin. Bande-annonce :

A lire aussi sur Première