Nom de naissance William Powell
Naissance
Pittsburgh (États-Unis)
Décès
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Acteur à Broadway dès 1912, il débute à l'écran dans les années 20 en incarnant, dans le Sherlock Holmes d'Albert Parker (1922), le Professeur Moriarty face au célèbre détective interprété par John Barrymore. Spécialiste des rôles de « méchants » distingués et élégants, il s'impose peu à peu par deux atouts originaux : une sorte de dandysme ironique et un cynisme particulièrement suave. On le voit notamment sous la direction d'Alan Crosland (Under the Red Robe, 1923), Henry King (Romola, 1925), Howard Hawks (Prince sans amour, 1927) ou Clarence Badger (She's a Sheik, id.). Josef von Sternberg lui offre un rôle plus consistant face à Emil Jannings dans Crépuscule de gloire (1928) : celui de l'ex-révolutionnaire russe Leo Andreiev devenu metteur en scène hollywoodien. La célébrité lui vient avec des personnages de détectives privés : Philo Vance, d'abord (The Canary Murder Case, M. St. Clair, 1929 ; The Greene Murder Case, F. Tuttle, id. ; The Benson Murder Case, id., 1930 ; Meurtre au chenil, M. Curtiz, 1934), puis Nick Charles (l'Introuvable, W. S. Van Dyke, 1934 ; Nick gentleman détective, id., 1936 ; Nick joue et gagne, id., 1939 ; l'Ombre de l'Introuvable, id., 1941 ; l'Introuvable rentre chez lui The Thin Man Goes Home, R. Thorpe, 1945 ; Meurtre en musique Song of the Thin Man, E. Buzzell, 1947). La série des Thin Man (avec sa partenaire attitrée, Myrna Loy) ne doit pas occulter certaines autres prestations de William Powell dans plusieurs comédies sophistiquées des années 30 comme My Man Godfrey (G. La Cava, 1936). Ce séducteur à la fine moustache apparaît encore à son avantage dans Voyage sans retour (T. Garnett, 1932), le Grand Ziegfeld (R. Z. Leonard, 1936), Une fine mouche (J. Conway, id.), la Fin de Madame Cheyney (R. Boleslawski, 1937), la Baronne et son valet (W. Lang, 1938). Il est à nouveau Ziegfeld dans le prologue du film de Minnelli : Ziegfeld Follies (1946) et, dans Mon père et nous (M. Curtiz, 1947), il joue un personnage délicieusement comique aux côtés d'Irène Dunne, celui d'un père irascible. C'est un peu son chant du cygne. Au début des années 50, William Powell ne retrouve plus de rôles à sa mesure. On le voit encore dans la Fille qui avait tout (The Girl Who Had Everything, Thorpe, 1953), Comment épouser un millionnaire (J. Negulesco, id.) et Permission jusqu'à l'aube (J. Ford et M. LeRoy, 1955). Mais il appartenait déjà à un autre monde où la légèreté et l'insouciance avaient davantage leur place. Il avait été l'époux (de 1931 à 1933) de Carole Lombard.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Mr Peabody and the Mermaid Acteur Arthur Peabody
2015 Nick, Gentleman Detective Acteur Nick Charles
2015 Pirates de la mode Acteur NASH Sherwood
2015 L'introuvable rentre chez lui Acteur CHARLES Nick
2015 La Fin De Madame Cheyney Acteur Charles

Stars associées