Nom de naissance WS Van Dyke
Genre Femme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Assistant de Griffith pour Intolérance (1915), W. S. Van Dyke commence sa carrière de réalisateur en 1917. Il se spécialise longtemps dans les westerns de série et ce n'est qu'en 1928 qu'il parvient au niveau des uvres de premier plan quand il remplace Robert Flaherty pour le tournage d'Ombres blanches, film avec lequel il entame une veine exotique particuliè-rement heureuse : Chanson païenne (The Pagan, 1929), Never the Twain Shall Meet (1931), The Cuban Love Song/Rumba (id.) et Eskimo (1933) qui égale Ombres blanches. C'est la part la plus personnelle de son uvre, la plus élaborée, qu'il s'agisse de la construction du récit, de l'harmonie plastique éblouissante des plans, de la fidélité à un lyrisme panthéiste que le cinéma américain a su rarement retrouver, sinon sur les marges du western crépusculaire.Parallèlement, il s'affirme comme un réalisateur d'une rapidité exceptionnelle, surnommé « One Shot Woody » (Woody une prise) en raison de sa propension à ne faire qu'une prise par plan. Il se spécialisa dans les tournages difficiles (le Trafiquant Horn Trader Horn, 1930) et devint le « docteur » le plus souvent appelé au chevet de films malades. Inconnu du générique, il donne à plus d'une uvre défaillante la cohésion et le rythme qui lui manquaient. Car Van Dyke, alors peu soucieux des sujets qu'il filme, est un conteur hors pair, vif, alerte, traçant son personnage d'un trait sûr, menant son intrigue avec une clarté exemplaire et, toujours, technicien et plasticien remarquable (sa collaboration avec l'opérateur Clyde De Vinna sera particulièrement fructueuse). Presque tous ses films présentent de l'intérêt ; et tous procurent le plaisir qui naît de l'efficacité, et de la « vérité » propre au conteur. Qu'il s'agisse d'ailleurs de policiers nerveux (le Cas de l'avocat Durand Penthouse, 1933 ; l'Ennemi public n 1 Manhattan Melodrama, 1934), parfois colorés de comédie (l'Introuvable The Thin Man, 1934 ; Nick, gentleman détective After the Thin Man, 1936), de fantaisies nuancées (Jours heureux Hide-Out, 1934 ; Souvent femme varie Forsaking All Others, id.) ou trépidantes (Loufoque et compagnie Love on the Run, 1936), de mélodrames intimistes (On lui donna un fusil They Gave Him a Gun, 1937) ou spectaculaires (San Francisco, 1936), de splendides reconstitutions historiques (Marie-Antoinette, 1938), etc. Sa finesse, sa vivacité ont plus d'une fois décapé un produit figé par le système du studio. Sans jamais avoir signé de très grands films, il n'en a jamais raté un seul. Il s'est avéré irremplaçable et, à sa mort, c'est toute une conception du cinéma qui disparaît avec lui.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Trader Horn Réalisateur -
2015 Marie-antoinette Réalisateur -
2015 L'Ennemi Public N°1 Réalisateur -
2015 Night Court Réalisateur -
2015 Vivre Sa Vie Réalisateur -

Stars associées