Nom de naissance Mario Soldati
Genre Homme
Profession(s) Dialogue
Avis

Biographie

Surtout porté vers la littérature, Soldati, après des études d'histoire de l'art, arrive au cinéma un peu par hasard en étant engagé par la Cines en 1931. D'abord assistant, il devient scénariste à partir de 1932 et travaille avec Blasetti, Ruttmann et surtout Camerini (les Hommes, quels mufles !, 1932 ; Giallo, 1933 ; Il grande appello, Ma non è una cosa seria, 1936 ; Il signor Max, 1937). Après avoir dirigé les versions italiennes de Tarakanova (F. Ozep, 1938) et de l'Inconnue de Monte-Carlo (A. Berthomieu, 1939), il met en scène deux comédies très réussies, Due milioni per un sorriso (CO Carlo Borghesio, 1939) et Dora Nelson (id.). Au début des années 40, il inaugure le mouvement calligraphique avec Piccolo mondo antico (1941) et Malombra (1942) ; très maîtrisés, ces films révèlent un talent de narrateur qui utilise avec beaucoup de subtilité les suggestions du décor intérieurs aristocratiques du XIX siècle, rives et villas des bords du lac de Côme. Après la guerre, Soldati réalise encore des uvres marquantes (Le miserie del signor Travet, 1946 ; Eugénie Grandet, 1947 ; Daniele Cortis, id. ; Fuga in Francia, 1948). Il se laisse alors absorber par un système de production qui ne lui confie plus que des comédies (O. K. Néron O. K. Nerone, 1951), des films de cape et d'épée (l'Héritier de Zorro Il sogno di Zorro, 1952 ; les Trois Corsaires I tre corsari, id.) ou des drames populaires (la Fille du fleuve La donna del fiume, 1955). Il ne retrouve une main très sûre qu'assez occasionnellement (la Marchande d'amour La provinciale, 1953 ; Policarpo ufficiale di scrittura, 1959). Le meilleur de l'uvre de Soldati trouve sa source dans des sujets empruntés à la littérature (Piccolo mondo antico, Malombra, Daniele Cortis d'après Fogazzaro, Le miserie del signor Travet d'après Bersezio, Eugénie Grandet d'après Balzac, Policarpo d'après Gandolin, La provinciale d'après Moravia). Il s'agit presque toujours de films en costumes, genre dans lequel Soldati excelle : sa capacité à évoquer le XIX siècle se retrouve dans la contribution importante qu'il apporte à Guerre et Paix (K. Vidor, 1956). Après 1959, Soldati se consacre uniquement à la littérature et poursuit une uvre largement traduite en français.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La fille du fleuve Réalisateur, Scénariste -
2015 Monsieur Max Scénariste -
2015 Je suis de la revue Réalisateur -
2015 Eugenie grandet Réalisateur -
2015 Malombra Réalisateur, Scénariste -

Stars associées