Nom de naissance James Whale
Naissance
Dudley, Worcestershire, Angleterre
Décès
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

D'abord dessinateur humoristique ou satirique, Whale, prisonnier en 1917, découvre le théâtre. Il s'y livre avec passion jusqu'en 1930, acteur, à l'occasion décorateur et, enfin, metteur en scène : le Grand Voyage (Journey's End, de Robert Cedric Sheriff) lui vaut un succès qui le conduit, en Amérique, à la deuxième passion de sa carrière, le cinéma. Il tourne Journey's End (id.) en 1930, collabore avec l'extravagant Howard Hughes aux Anges de l'enfer, et adapte une autre pièce de théâtre, Waterloo Bridge (id.), de Robert E. Sherwood (où apparaît Bette Davis aux côtés de Mae Clarke) en 1931. La MGM en tirera deux remakes (1940 et 1956). Universal confie la même année à Whale une autre adaptation : Frankenstein. Le film fait sensation, le monstre était Boris Karloff. Ce climat d'épouvante plaît à Whale, dont Une étrange soirée (1932), d'après J. B. Priestley, encore un huis clos éprouvant, laisse Charles Laughton aux prises avec Karloff et deux vieilles folles. L'Homme invisible (1933) est un coup de maître, magnifiquement photographié par Arthur Edeson, interprété par Mae Clarke et Lew Ayres, et, si les effets spéciaux impressionnants de simplicité, dus à John Fulton, marquent une date, Whale n'en a pas moins signé un film très personnel, digne du roman de H. G. Wells. Il récidive dans l'horreur avec la Fiancée de Frankenstein (1935), cette fois encore d'après la douce Mary Shelley ; cette affaire démoniaque achève le monstre, qu'Elsa Lanchester, comme lui fabriquée avec des morceaux, et qui porte comme des mèches d'orage sur la tête, trouve par trop dégoûtant. La carrière de Whale comporte ensuite des films à thèmes récurrents : la Grande Guerre, d'après un roman d'Erich Maria Remarque, mélo aux dialogues assez drôles : Après (1937) ; ou l'aventure, tel un Enfer vert (1939) très art déco, où pataugent Douglas Fairbanks Jr., George Bancroft et Vincent Price. Il a même tourné, lui aussi, et toujours pour Universal, une version de Show Boat (1936) avec Irene Dunne, Allan Jones et Paul Robeson et, ce qui étonne davantage, Port of Seven Seas, d'après Fanny de Marcel Pagnol, avec Wallace Beery dans le rôle de César et Maureen O'Sullivan dans le rôle de l'héroïne. Il abandonne les studios au début des années 40, à la suite, a-t-on dit, d'une histoire trouble, et se consacre à sa troisième passion, la peinture. Mort d'une chute dans sa piscine, dont les circonstances n'ont pas été ou établies ou révélées, sa personnalité, en fin de compte, ne dépare pas sa filmographie.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Port of seven seas Réalisateur -
2015 Show Boat Réalisateur -
2015 Waterloo bridge Réalisateur -
2015 L'enfer vert Réalisateur -
1948 L'Homme Au Masque De Fer Réalisateur -

Stars associées