Nom de naissance Ivan Passer
Naissance (86 ans)
Prague, Tchéquie
Profession(s) Scénariste, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Expulsé successivement du lycée et de la faculté des hautes études cinématographiques, Passer exerce divers métiers, puis travaille pendant plusieurs années comme assistant réalisateur (notamment de Jasný pour Un jour... un chat, 1963) avant de pouvoir tourner ses propres films. Avec son ami Forman (dont il est le coscénariste pour l'As de pique, id., et les Amours d'une blonde, 1965), il élabore dans les années 60 un nouveau type de film improvisé où la réalité brute du jeu des acteurs, au-delà de l'humour, prend le sens d'un correctif « subversif » de l'idéologie officielle. Dès Un fade après-midi (Fadni odpolene, MM, 1965) mais surtout après Éclairage intime (Intimní osvtkení, id.), son premier long métrage qui lui vaut une reconnaissance internationale (et qui est probablement le plus beau fruit de toute la « nouvelle vague » tchèque), Passer se distingue cependant parmi ses confrères par le lyrisme et la finesse tout intérieure de ses films. D'où, sans doute, également, le succès modeste comparé à celui de Forman, bien mieux adapté à la machinerie du show-business que Passer reçoit aux États-Unis, où il s'installe après 1968. Tout en cherchant un compromis entre son exigence de poète et les impératifs commerciaux, Passer continue cependant à tourner des films de grande qualité, à la fois personnels et professionnellement solides (voire brillants), qui prolongent l'impulsion initiale d'Éclairage en uvre cohérente. Après l'excellent film noir du milieu de la drogue, Né pour vaincre (Born to Win, 1971), et une farce tragi-comique sur le thème des milices parallèles, la Loi et la Pagaille (Law and Disorder, 1974), Passer réalise deux films de commande, le Désir et la Corruption (Ace Up My Sleeve, 1975) et Silver Bears (1977), dont au moins le premier est toutefois étonnamment inventif et libre. Avec Cutter's Way (1981), il couronne provisoirement sa carrière par une uvre offrant, une fois de plus, toutes ses principales qualités : l'érotisme, l'humour, la révolte, liées à une discrète mais constante invention formelle et à une fluidité et une finesse de la vision (c'est-à-dire de la mise en scène). En 1985, il signe Creator (id.), une fable mi-fantastique, mi-nostalgique sur l'amour perdu qu'on espère pouvoir ressusciter par les lois de la biologie et en 1988 Haunted Summer qui explore les limites de l'univers romantique en imaginant une rencontre estivale en Suisse entre Lord Byron et d'autres intellectuels dont le poète Percy Shelley et sa maîtresse Mary qui va devenir l'auteur du célèbre Frankenstein. Il signe ensuite Pretty Hattie's Baby (1990) et un documentaire (Stalin, 1992) pour la télévision américaine.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2004 Nomad Réalisateur -
1985 Creator Ni Dieu Ni Diable Réalisateur -
1981 Cutter's Way : la blessure Réalisateur -
1975 Le Désir Et La Corruption Réalisateur -
1974 La Loi Et La Pagaille Réalisateur -

Stars associées