Genre Homme
Avis

Biographie

Troisième enfant d'un rabbin hassidique et d'une fille de rabbin, Isaac Bashevis Singer est imprégné de culture et de folklore juifs. En effet, le jeune Isaac passe la majeure partie de son enfance rue Krochmalna, dans un quartier pauvre de Varsovie où le yiddish est langue vernaculaire. Son père, chef spirituel et juge, accueille, dans la demeure familiale, de nombreux co-religionnaires venus lui exposer leurs différends. Ces querelles entre commerçants, ces histoires d'adultères, ... sont, entre autres, le terreau de deux recueils de nouvelles, Au tribunal de mon père (1966) et De nouveau au tribunal de mon père (1960), témoignages pleins d'humour et de tendresse sur la vie des Juifs européens avant la Seconde Guerre mondiale.Adolescent, Isaac Bashevis Singer découvre Baruch Spinoza, Nikolai Gogol, Léon Tolstoï et Fédor Dostoïevski. Ces lectures nourrissent son scepticisme face à la religion et influencent sa manière d'écrire. En révolte contre l'autorité paternelle, il interrompt ses études au séminaire hébraïque et suit l'exemple de son frère aîné, Israël Joshua Singer, écrivain, qui l'introduit dans le milieu littéraire de Varsovie. Isaac Bashevis Singer est d'abord correcteur au Literarishe Bleter, journal qui publie ses premiers récits. Il traduit aussi Thomas Mann et Stefan Zweig.En 1935, les deux frères émigrent aux Etats-Unis pour fuir la montée du fascisme. Issac Bashevis Singer s'installe à New York où il devient journaliste et chroniqueur pour The Foward, périodique en langue yiddish. La publication de son roman La Famille Moskat en 1945 établit sa réputation en tant qu'écrivain. La traduction en anglais de ses récits, qu'il supervise, lui assure une audience de plus en plus vaste, aux Etats-Unis puis dans le monde entier.Auteur prolifique, Issac Bashevis Singer écrit au total 18 romans, 14 livres pour enfants, des essais, des articles et surtout de nombreuses nouvelles dans lesquelles son talent de conteur fait merveille. Ses récits, tous écrits en yiddish, ont pour cadre le Varsovie de son enfance, le shtetl (ville juive traditionnelle) ou le New York des immigrés juifs d'Europe de l'Est. Dans ses oeuvres, le surnaturel, les superstitions, les légendes tiennent une place importante mais ces sources traditionnelles d'inspiration sont traitées avec une conscience moderne à l'ironique corrosive.