Nom de naissance Frank Beyer
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Né le 26 mai 1932 à Nobitz, en Thuringe (ex-RDA), Frank Beyer est l'un des cinéastes les plus notables du cinéma allemand du vingtième siècle. Réalisateur prolifique, il a tourné tout au long de sa carrière dix-sept films pour le grand écran et une douzaine de fictions télévisées. Malgré un contexte politique difficile et une censure des plus sévères, Frank Beyer n'a eu de cesse d'aborder dans ses œuvres des sujets contemporains controversés et critiques envers le régime. Ses deux grands sujets de prédilection sont la Seconde Guerre mondiale et l'analyse d'une société est-allemande vivant sous la coupe d'un parti autoritaire.pagebreakEn 1952, Frank Beyer intègre la FAMU, célèbre école de cinéma à Prague (alors capitale de l’ex-Tchécoslovaquie) et devient l'assistant du réalisateur est-allemand Kurt Maetzig. Son premier long métrage, Deux mères, en 1957, traite de l'occupation occidentale vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Ce film provoque déjà des réactions au sein du pouvoir, mais il est bien accueilli par le public. Il réalise la même année le court-métrage Jeu de société, critique acerbe de la politique de réarmement en ex-RFA. Il sera recruté par la suite en tant que réalisateur par la Defa, l'ancien studio cinématographique nationalisé de la RDA.Nu parmi les loups, en 1963, est le premier film allemand à traiter du sujet des camps de concentration. Inspiré d’une histoire véridique, celle de Bruno Apitz, il relate la création d'une organisation clandestine par des prisonniers politiques communistes dans le camp de Buchenwald, dont les plans de libération sont par la suite compromis par deux membres cachant un enfant juif dans leur réserve.pagebreakEn 1965, les rapports conflictuels entre Frank Beyer et les autorités de la RDA se dégradent sérieusement, suite à une série d'interdictions lancée contre de nombreux artistes. En 1966, le film Traces De Pierres, qui dénonce les travers de la société est-allemande sur fond de rapports professionnels sur un chantier de construction, est retiré de la programmation après trois jours et conservé dans les archives nationales jusqu'en 1989. Par ailleurs, il est interdit au cinéaste d'exercer son métier pendant un an. Dès lors, Frank Beyer est officieusement frappé d'ostracisme et travaille dans des conditions difficiles. Il se tourne par ailleurs vers la mise en scène au théâtre de Dresde. Jacob le menteur, réalisé en 1974 d'après le roman de Jurek Becker, aborde le sujet de la vie au sein du ghetto de Varsovie. Devenu un classique, Jacob le menteur remporte l'Ours d'Argent à la Berlinale en 1975 et il est le seul film de la Defa à être nommé à l'Oscar du Meilleur film étranger. Une seconde version sera tournée à Hollywood, avec Robin Williams dans le rôle principal.pagebreakEn 1978, Frank Beyer réalise Société fermée pour le compte de la télévision. Cette analyse de la vie conjugale lui permet d'offrir à son public un regard sans concession sur la société est-allemande. Société fermée est diffusée de façon confidentielle et est classée aux archives parmi les œuvres dites dangereuses. Banni par le régime et radié du parti officiel (SED), Frank Beyer obtient l'autorisation de travailler en RFA. Son exil en Allemagne de l’Ouest est marqué par la réalisation, en 1983, du film Le séjour, réflexion sur le rôle de la Wehrmacht et la notion de responsabilité individuelle pendant la Deuxième Guerre mondiale.pagebreakGrâce à son engagement politique et son esprit critique envers les autorités de la République démocratique allemande, Frank Beyer devient le seul cinéaste de la Defa à exercer son art au sein de l'Allemagne réunifiée, principalement à la télévision. La trace des pierres y connaît d'ailleurs un très grand succès en 1990. Cinq années plus tard, il réalise le téléfilm Nikolaïkirche, relatant la vie d'une famille est-allemande de 1987 à la chute du mur de Berlin, famille déchirée quant à la position à adopter face aux autorités politiques officielles.Frank Beyer s'est éteint le 1er octobre 2006 à Berlin, à l’âge de soixante-quatorze ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1995 Nikolaikirche Réalisateur -
1991 Le Soupçon Réalisateur -
1977 La Cache Réalisateur -
1975 Jacob Le Menteur Réalisateur, Scénariste -
1966 Traces De Pierres Réalisateur -

Stars associées