Nom de naissance Martin
Genre Femme
Profession(s) Réalisatrice
Avis

Biographie

Né le 7 janvier 1964 dans le Bronx à New York, Darnell Martin est la troisième fille d’un couple atypique : son père afro-américain est avocat et sa mère, Marylin, une danseuse d’origine irlandaise. Ce fossé socioculturel l'éloigna considérablement de son père durant son enfance.Sa mère consacre une grande partie de son temps à la troupe de danse africaine dont elle est membre. De ce fait, les trois sœurs grandissent dans un contexte assez chaotique, se retrouvant souvent seules et étant constamment dans l’obligation de déménager ou de demander l’aide de l’assistance publique.Au début des années 70, toujours privées de tous contacts avec leur père et mari, les quatre femmes se retrouvent à Morrisania, quartier extrêmement difficile et sensible (drogue, délinquance…) situé dans le sud du Bronx. Soucieuse d'enlever ses filles de cet environnement des plus défavorables, la mère de Darnell décroche un poste de vendeuse et emmène sa petite famille à Manhattan. Elle demande une bourse scolaire pour Darnell afin que cette dernière puisse intégrer le Barnard College School for Girls puis l’envoie étudier dans un internat scolaire à Greenwich dans le Connecticut.C’est au cours de ces années d’études que Darnell découvre un écrivain qui va profondément la toucher et particulièrement l’influencer et l’inspirer, William Faulkner. Sa nouvelle Lumière d'août (1932) trouver un écho immédiat dans l’esprit et le vécu de la jeune femme. L’histoire parle d’un jeune orphelin accusé d’être afro-américain bien avant sa naissance. Cette terrible rumeur le poursuivra tout au long de sa triste vie esseulée.Darnell Martin s’étonnera, quelques années plus tard dans une interview accordée à Kate Meyers du magazine Entertainment Weekly, d’un tel impact sur elle, déclarant que si « un homme blanc du Sud, issu d’une période et d’une structure sociale si différentes des miennes, peut écrire quelque chose de plus proche de moi que tout ce que j’ai pu lire, cela veut dire que nous sommes tous...Humains ».Ensuite, intégrant le prestigieux lycée Sarah Lawrence, elle poursuit des études de théâtre et de littérature.En 1980, elle décroche une Licence et décide d’entamer des études supérieures de réalisation. Mais ses multiples candidatures sont rejetées par toutes les écoles spécialisées et elle se résigne, par conséquent, à exercer plusieurs petits boulots : technicienne dans un laboratoire de développement de films, serveuse dans un bar, vendeuse dans une boutique de location de caméra…C’est le premier de ces travaux temporaires qui lui vaut de rencontrer le réalisateur Ernest Dickerson, qui lui ouvre les portes du domaine artistique en l’introduisant, comme première assistante caméra, sur quelques tournages et en la pistonnant pour intégrer la New York University (NYU) Film School.En 1992, alors qu’elle est encore étudiante, Martin sort sa toute première réalisation cinématographique : le court-métrage Suspect. L’œuvre porte un œil critique sur la facilité avec laquelle on présume d’avance qu’un jeune Noir est suspect, et dénonce tous les traitements et comportements qui en découlent. Le film reçoit un accueil des plus favorables au New York Public Theater's Young Black Cinema .Mais c’est en 1994 que la jeune cinéaste inscrit son nom dans l’histoire du cinéma américain en étant la première femme Afro-Américaine à réaliser et produire un film (I like it like that) avec le soutien d'un grand studio hollywoodien (Columbia Pictures). La comédie dramatique porte sur le combat d’une jeune femme pour mener de front tous les aspects de sa vie : famille, travail, couple, etc., dans un environnement social très difficile.Bien qu’elle soit un véritable succès critique, l’œuvre peine à conquérir le public et ne rencontre pas le triomphe escompté au box-office.En 1995, elle est choisie pour être l’un des membres du jury au Festival du Film de Sundance.Parallèlement à cette carrière cinématographique, la réalisatrice commence à se faire un nom sur le petit écran, où elle fait ses débuts en 1993 avec Homicide puis Life on the Street sur NBC. Elle travaille encore pour la même chaîne en 1994 (notamment sur la célèbre série Urgences) avant de passer sur HBO en 1997 (où elle collabore à la série Oz). Réaliser des séries semble lui réussir puisqu'elle continue sur cette voie avec des épisodes des célèbres et populaires New York Unité Spéciale et New York Section Criminelle (NBC) en 1997 et 2001, puis Dragnet sur ABC en 2003.En 2001, la réaliastrice sort son troisième film, Prison Song, qui, en dépit d’une excellente performance de la vedette Mary J. Blige, ne trouvera jamais son chemin vers les salles obscures.La jeune femme continuera de chercher son réconfort auprès des téléspectateurs qui n’ont aucun mal à apprécier son travail (New York District jusqu’en 2008, quelques épisodes de la série Grey’s Anatomy en 2005, Life on Mars en 2008, etc.).En 2008, la cinéaste présente sa dernière œuvre en date, Cadillac Records, qui retrace le parcours de Leonard Chess, fondateur du label de musique Chess Records ayant lancé la carrière d’illustres artistes de R&B. Elle y dirige, entre autres vedettes, la chanteuse Beyoncé - dont elle déclare aimer particulièrement autant le professionnalisme que le caractère, et Adrien Brody.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Cadillac Records Réalisateur -
1994 I like it like that Réalisateur -

Stars associées