Nom de naissance Bernard Herrmann
Naissance
New York, États-Unis
Décès
Profession(s) Musique
Avis

Biographie

Issu de la Juillard School of Music, il compose dès 1933 la musique de milliers de programmes radio, dont le célèbre Guerre des mondes (1938) d'Orson Welles. C'est pour ce dernier qu'il signe sa première partition de film, Citizen Kane (1940), puis la Splendeur des Amberson (1942). Ce sont ensuite Jane Eyre (R. Stevenson, 1944), l'Aventure de M Muir (J. L. Mankiewicz, 1947), la Maison dans l'ombre (N. Ray, 1951), le Jour où la terre s'arrêta (R. Wise, 1951) et l'Affaire Cicéron (Mankiewicz, 1952). Mais qui a tué Harry ? (1955) inaugure une longue et fructueuse collaboration avec Hitchcock, qui se poursuit avec l'Homme qui en savait trop (1956), le Faux Coupable (1957), Sueurs froides (1958), la Mort aux trousses (1959), Psychose (1960), les Oiseaux (1963) et Pas de printemps pour Marnie (1964) ; on peut y rattacher quelques partitions pour deux disciples du maître, François Truffaut (Fahrenheit 451, 1966, et La mariée était en noir, 1967) et Brian de Palma (Surs de sang, 1972, et Obsessions, 1974). Herrmann écrit aussi des partitions aussi inventives qu'évocatrices pour les films animés par Ray Harryhausen : le Septième Voyage de Sinbad (N. Juran, 1959) ; les Voyages de Gulliver (Jack Sher, 1960) ; l'Île mystérieuse (C. Enfield, 1961) ; Jason et les Argonautes (D. Chaffey, 1964). Taxi Driver (1975), le dernier film qu'il ait écrit, lui a été dédié par Martin Scorcese.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'Antiquaire Compositeur -
2015 L'Homme Du Kentucky Compositeur -
2015 Une Poignée De Neige Compositeur -
2015 Le Jardin Du Diable Compositeur -
2015 Tous les biens de la terre Compositeur -

Dernières News

Psychose : un générique de génie

Retour sur le générique visionnaire et minimaliste de Saul Bass à l'occasion de la diffusion du classique d'Alfred Hitchcock.

Stars associées