Nom de naissance GENINA
Avis

Biographie

Au cours d'une carrière qui couvre une période de plus de quarante ans, Augusto Genina s'est affirmé comme un cinéaste de grande professionnalité, habile dans tous les genres, sachant se plier aux contraintes d'une industrie tournée vers la rentabilité commerciale mais réussissant, du moins dans ses meilleurs films, à préserver un style et une sensibilité qui, sans en faire un cinéaste de premier plan, lui permettent de figurer honorablement dans l'histoire du cinéma italien. Engagé dès 1913 comme auteur de sujets par la Celio Film et la Cines, Genina débute la même année dans la mise en scène avec La moglie di Sua Eccellenza. À partir de cette date, Genina travaille sans discontinuité dans les studios romains, milanais, turinois. Ce n'est qu'en 1927 que la crise du cinéma italien le conduit à s'expatrier. De cette première période, riche de plusieurs dizaines de films, on peut retenir Il piccolo cerinaio (1914), La fuga degli amanti (id.), La doppia ferita (1915, film interprété par Mistinguett), La signorina Ciclone (1916), Maschiaccio (1917), Addio giovinezza (1918), La maschera e il volto (1919), Lucrezia Borgia (id.), Cirano di Bergerac (1923), Il corsaro (CO C. Gallone, id.), L'ultimo Lord (1926), Addio giovinezza (2 version, 1927). Après un passage dans les studios allemands (il y réalise 5 films), Genina se fixe à Paris de 1929 à 1934. Pendant ces années, il tourne Quartier latin (1929), les Amants de minuit (CO M. Allégret, 1931), Paris béguin (id.), la Femme en homme (1932), Ne sois pas jalouse (id.), Nous ne sommes plus des enfants (1934) et surtout Prix de beauté (1930). Dominé par l'interprétation presque mythique de Louise Brooks, Prix de beauté marque un des sommets de la carrière de Genina ; la tension dramatique du film qui culmine dans un final d'anthologie (la mort de l'héroïne dans la salle où elle assiste à la projection du film dont elle est la vedette) en fait une uvre mémorable. Après un nouveau séjour en Allemagne puis en Autriche, Genina, à la demande du gouvernement fasciste, rentre en Italie et réalise (avec un bref intermède français pour tourner Naples au baiser de feu, 1937), des uvres profondément marquées par l'idéologie du régime au pouvoir. L'Escadron blanc (Lo Squadrone bianco, 1936), les Cadets de l'Alcazar/le Siège d'Alcazar (L'assedio dell'Alcazar, 1940), Bengasi (1942) peuvent être considérés comme des films de propagande ; ce sont aussi des uvres d'excellente facture dont le ton épique emporte l'adhésion. Après quelques années de silence, Genina reprend son activité en 1949 et réalise successivement la Fille des marais (Cielo sulla palude, 1949), L'edera (1950), Histoires interdites (Tre storie proibite, 1952), Une fille nommée Madeleine (Maddalena, 1954), Frou-Frou (1955). De ces derniers films, assez médiocres dans l'ensemble, se détache une entreprise hagiographique à la gloire de Maria Goretti jeune fille canonisée par l'Église , Cielo sulla palude, où Genina retrouve le sens de l'atmosphère et le dépouillement narratif qui caractérisent le meilleur de son uvre.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Ne sois pas jalouse Réalisateur -
2015 Paris-beguin Réalisateur -
2015 La fille des marais Réalisateur -
2015 Naples au baiser de feu Réalisateur -
2015 Le gondole aux chimeres Réalisateur -

Stars associées