Nom de naissance Alberto Bevilacqua
Genre Homme
Profession(s) Scénariste
Avis

Biographie

Alberto Bevilacqua est un poète, romancier, journaliste, scénariste, réalisateur et producteur italien. Il est né le 27 juin 1934 à Parme. Féru de poésie, il commence à publier des poèmes dès sa jeunesse. Il travaille par la suite pour des revues artistiques et littéraires telles que Paragone et Botteghe Oscure.À partir de 1956, Alberto Bevilacqua s’installe à Rome où il continue à exercer sa vocation d’écrivain, tout en étant journaliste. Il signe son premier roman, La Poussière sur l’herbe (1955), dans lequel il dénonce les crimes des fascistes commis en 1945 et restés impunis. Ce livre ne connaîtra le succès qu’après la mort de Leonardo Sciascia en 1989. Ce dernier, influent écrivain et homme politique italien, a en effet émis certaines réserves lors de sa sortie. Malgré cela, et quoique tardivement, La Poussière sur l’herbe obtient le prix Stressa di Narrative en 2000.En 1961, il publie le livre de poésie L'Amicizia perduta. Trois ans plus tard, il écrit La Califfa, avec Irène Corsini, une femme énergique et sensuelle comme principale protagoniste. Il enchaîne en 1966 avec le célèbre roman Cet amour qui fut le nôtre, un drame social qui a reçu le grand prix littéraire Campiello. Alberto Bevilacqua reçoit également le prix Strega pour Sous le regard du chat (1968) et le prix Bancarella à deux reprises, d’abord pour Le Voyage mystérieux (1972), puis pour Isensi incantati (1992). Il écrit aussi L’Arte di amare : 12 racconti (1965), I grandi comici (1965), Lui que ti tradiva (1972). Plusieurs de ses œuvres sont traduites un peu partout dans le monde, notamment en Europe, aux États-Unis, et même en Chine et au Japon.Côté cinéma, Alberto Bevilacqua signe le scénario de la fiction Les trois visages de la peur (1963), film d’horreur à épisodes réalisé par Mario Bava. Il collabore avec ce même réalisateur sur le film fantastique La Planète des vampires (1965), qui réunit Barry Sullivan, Norma Bengell et Ángel Aranda. Il est aussi l’auteur de La mia signora (1964), avec Alberto Sordi, qu’il retrouve en 1973 dans Anastasia mio fratello ovvero il presunto capo dell'Anonima Assassini. En 1978, il adapte un de ses romans et en fait le scénario de la comédie Tutto suo padre, réalisée par Maurizio Lucidi.Alberto Bevilacqua s’essaie également à la réalisation. En 1970, il porte à l’écran son roman La Califfa, avec la superbe Romy Schneider dans le rôle d’Irène Corsini et le non moins célèbre Ugo Tognazzi, sur une musique d’Ennio Morricone. En 1975, il transpose au cinéma une autre de ses œuvres et non des moindres, Sous le regard du chat. Nino Manfredi y est à l’affiche dans une histoire de lutte de classes. Il enchaîne d’autres adaptations de ses propres livres, dont Bosco d’Amore (1981), puis avec la série télévisée Le rose de Danzica, La donna delle meraviglie (1985), Tango Blu (1987), qu’il produit, et le thriller Gialloparma (1999). Ce dernier met en scène Natacha Amal, Robert Hossein et Kaspar Capparoni.Parmi les nombreux romans qu’il écrit par la suite, deux vont retenir l’attention. D’abord La Pâque Rouge (Einaudi, 2003), un récit relatant la fameuse révolte, menée par Ezio Barbieri, qui a éclaté en avril 1946 dans la prison milanaise San Vittore. Ensuite, avec Toi qui m’écoutes (Mondadori, 2004), Alberto Bevilacqua retrace le parcours de sa mère, Lisa Contadori, décédée en 2003, en passant en revue toutes les pénibles étapes de sa maladie dévastatrice. En 2007, il reçoit le Premio Internazionale di Narrativa Città di Penne.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1999 Scandalous Crimes Réalisateur, Scénariste -
1971 La Califfa Réalisateur -
1965 La Planète des vampires Scénariste -
1963 Les Trois Visages de la peur Scénariste -

Stars associées