DR

Review du nouvel épisode de la série The Walking Dead.

Après un début de saison explosif, l'épisode 4 de The Walking Dead sort des sentiers battus en se concentrant, pendant plus d'une heure, sur le personnage de Morgan Jones et en promettant d'apporter toutes les réponses attendues par les fans. Verdict, attention aux spoilers.

Review de l'épisode 4 de la sixième saison de The Walking Dead, "He's not here". Attention aux spoilers.

The Walking Dead délivre décidément un début de saison étonnant. Usant d'une structure narrative protéiforme qui a pour l'instant fait ses preuves en déclinant une suite d'événements vécus différemment selon les groupes de personnages, la série sort, encore une fois, des sentiers battus en délaissant brutalement la situation pour le moins tendue de l'épisode précédent, pour s'intéresser à la transformation de Morgan (Lennie James) et ce qu'il est advenu du bonhomme, entre la saison 3 et son retour en fin de saison 5.

Pensé quasiment comme un standalone, l'épisode, écrit par le showrunner Scott Gimple, couvre exceptionnellement une durée de 62 minutes. Comment Morgan a-t-il forgé sa philosophie à l'opposé de celle de Rick ? Comment est-il passé d'un état proche de la folie dans la saison 3 à un apôtre de la non-violence, expert dans l'art de manier le bâton en début de saison 6 ? A ce stade de l'intrigue, le choix scénaristique est à double tranchant : il vient avant tout stopper net la course folle des épisodes précédents qui laissaient le sort de bon nombre de personnages dans l'incertitude (alors que le cas Glenn est toujours sujet à débat). Intercalé ainsi, « He's not here » entretient artificiellement le suspense plus longtemps et pas de la manière la plus subtile qui soit. Le showrunner aurait sans doute gagné à attendre  un peu avant de dégainer ce récit attendu.

>>> The Walking Dead : AMC annonce une saison 7

Ces considérations mises à part, « He's not here » se penche avec une sensibilité marquée sur son héros du jour. «Les bons meurent, les mauvais aussi, mais les faibles, les gens comme moi ont hérité de la Terre »  se persuadait Morgan dans l'épisode 12 de la saison 3, quand Rick et Carl retournaient à King County pour récupérer des armes. Dans « Clear », il faisait le ménage autour de lui pour assurer sa survie, traînant avec lui sa malédiction. C'est ainsi qu'il fait son retour : en chasseur. Il nettoie parcelle par parcelle les contrées qu'il traverse, tuant pour tuer, sans faire le distinguo entre les morts qui marchent et les vivants. Au fil de ses pérégrinations, il rencontrera l'homme qui a fait de lui ce qu'il est maintenant. Sans trop en dire, l'épisode, mélancolique, sonde patiemment la psychologie du personnage et de son bienfaiteur. Dommage que l'on finisse par percevoir les coutures de ce cheminement vers la rédemption qui manque de véritables embardées.