nouvelles séries us
abc / cw / fox / nbc

On a regardé les premiers épisodes de Evil, Prodigal Son ou encore Nancy Drew. Et voilà ce qu'on en pense.

La rentrée des séries US a débuté depuis plusieurs semaines aux Etats-Unis, livrant son lot de nouveautés. On a regardé les premiers épisodes des créations 2019-2020 les plus attendues. Alors est-ce que ça mérite le coup d'oeil ou pas ?
 

Evil - sur CBS

Genre : drama surnaturel
Avec : Katja Herbers, Mike Colter, Michael Emerson...
L'histoire : Experte psychologique pour le tribunal, Kristen Bouchard est appelée à la barre, pour témoigner de la dangerosité et de la responsabilité mentale des accusés. Elle va être recrutée par David Acosta, enquêteur pour l'Eglise, qui doit faire la part du vrai et du faux dans les miracles et les possessions signalés aux autorités religieuses. Mère de 4 filles, Kristen, scientifique et non croyante, se retrouve à questionner ses certitudes.
Nombre d'épisodes vus : 3
Ça vaut quoi ? Sans conteste la meilleure série de la rentrée aux USA. Une nouvelle réussite de Robert King et Michelle King. Les créateurs de The Good Wife et The Good Fitght sont à la base de ce drama théologique qui nous met le doute à chaque instant, avec des cas passionnants, qui jouent sans arrêt avec la limite du surnaturel. Surtout, le casting est formidable, et l'alchimie qui se dégage du duo Herbers / Colter est presque miraculeuse.
Est-ce que ça peut tenir la distance ? Le genre est un peu moins grand public que les habituelles séries de CBS. Il n'empêche, Evil a réussi de solides débuts et les King n'ont pas l'habitude de se planter (hormis Braindead). Alors tout porte à croire qu'elle pourra durer quelques années.
En résumé : À voir absolument


Prodigal Son - sur Fox

Genre : thriller glauque
Avec : Michael Sheen, Tom Payne, Lou Diamond Phillips...
L'histoire :  Malcolm Bright est le fils du Dr. Martin Whitly, un célèbre tueur en série surnommé "The Surgeon". C'est lui qui, enfant, a conduit à l'arrestation de son paternel. Désormais adulte, cet ancien profiler du FBI, en proie à de terribles troubles psychologiques, se retrouve à bosser pour la Police de New York. Il résout des meurtres en série inquiétants et détermine les profils des psychopathes. Pour l'aider, il renoue avec son père emprisonné, qui jubile de retrouver ainsi une sorte de reconnaissance...
Nombre d'épisodes vus : 3
Ça vaut quoi ? Pour ceux qui pleurent déjà la fin annoncée d'Esprits Criminels, Prodigal Son saura aisément faciliter la transition. On est en plein dedans, avec des meurtres horribles, une ambiance macabre et un suspense intense. Plutôt bien produite, la série vaut surtout pour la prestation de Michael Sheen (Master of Sex), qui avait le profil idéal pour incarner ce papa serial killer un peu cinglé, mais pas trop. Un personnage fascinant, dans la veine du Hannibal Lecter du Silence des Agneaux, mais traiter de manière nettement plus grossière. On flirte globalement avec le n'importe quoi, pas vraiment crédible passé l'épisode 1 et ça provoque même par moment un certain malaise, quand Prodigal Son s'aventure à fantasmer le psychopathe enchaîné comme une sorte de génie facétieux...
Est-ce que ça peut tenir la distance ? Succès de cette rentrée aux USA, la série a d'ores et déjà été prolongée. La saison 1 continuera jusqu'au printemps et fera 22 épisodes. Une saison 2 sera très probablement commandée dans la foulée.
En résumé : À découvrir


Stumptown - sur ABC

Genre : polar d'action
Avec : Cobie Smulder, Jack Johnson, Donal Logue...
L'histoire : Dex Parios, ancienne de l'armée américaine, devient enquêtrice privée à Portland. Elle règle des affaires gênantes, redresse les torts, tout en jonglant entre un passé douloureux, un meilleur ami patron de bar, un frère handicapé, et un lieutenant de police pour amant.
Nombre d'épisodes vus : 3
Ça vaut quoi ? On est content que l'ancienne Robin de How I met Your Mother puisse enfin avoir sa propre série. La voilà héroïne d'action, job qu'elle occupait déjà plus ou moins dans Jack Reacher 2. Tout le show repose essentiellement sur elle et sur la dynamique assez cool qu'elle parvient à créer avec l'ex Nick de New Girl. Lui aussi sort de son registre habituel, et dévoile une facette plus ténébreuse, à l'image de la grosse barbe qu'il arbore. Simple et efficace, Stumptown ne manque pas d'atouts, de seconds rôles solides (l'ancien de Gotham, Donal Logue, est parfait en Privé sans scrupule), et de juteuses backstorys dramatiques. Mais cela reste quand même très convenu et - sur la forme - parfois même un peu ringard !
Est-ce que ça peut tenir la distance ? Les critiques US ont été particulièrement emballées, mais les audiences sont déjà à la peine. Et Stumptown est le genre de série qui peut être facilement remplacée dans une grille...
En résumé : On peut y jeter un oeil


Nancy Drew - sur CW

Genre : teen mystery
Avec : Kennedy McMann, Riley Smith, Scott Wolf...
L'histoire : Détective en herbe, la petite Nancy a toujours adoré résoudre les mystères - même les plus inquiétants - de la petite ville côtière de Horseshoe Bay, où elle a grandi. Mais le jour où sa mère meurt d'un cancer, la reine du lycée perd pied et abandonne l'idée d'aller à la fac. Refermée sur elle-même, Nancy travaille bon gré mal gré dans un resto qu'elle déteste. Un soir, une femme est tuée sur le parking. Elle et quatre jeunes camarades, présents avec elle à cet instant, sont suspectés. Ils vont s'associer pour trouver la vérité et le coupable.
Nombre d'épisode vu : 1
Ça vaut quoi ? Cette adaptation de livres pour ados des 70's, dans le genre Club des Cinq, est une sorte de mix entre Pretty Little Liars et Veronica Mars. Signée Josh Schwartz et Stephanie Savage, le duo derrière Gossip Girl et Sunset Beach, la teen série a un public cible clair et assumé. Les personnages remplissent tous les cases nécessaires et on voit déjà venir les romances entre les uns et les autres, entre deux enquêtes mystérieuses. Les amateurs du genre sauront apprécier, car Nancy Drew est rythmée, bien incarnée et dégage un certain charme désuet, comme une vieille BD un peu rétro. 
Est-ce que ça peut tenir la distance ? C'est l'une des séries les plus attendues de cet automne et sauf accident industriel, la jeune enquêtrice devrait grandir sous nos yeux quelques années.
En résumé : Seulement si...


Perfect Harmony - sur NBC

Genre : comédie musicale
Avec : Bradley Whitford, Anna Camp...
L'histoire : Alors qu'il s'apprête à se suicider, un docteur en musicologie de la prestigieuse Université de Princeton, snob et cultivé, entend une chorale d'église chanter atrocement faux, au fin fond d'un bled du midwest américain. Il décide alors de les reprendre en main et ce faisant, se trouve une nouvelle raison de vivre.
Nombre d'épisodes vus : 3
Ça vaut quoi ? C'est gentillet dans l'esprit. Un conte qui ne manquera pas de sonner agréablement aux oreilles des amateurs de Glee. Perfect Harmony s'amuse aussi à opposer deux Amériques, celle des gens éduqués de la côte et celle, plus rurale, des Rednecks (comprenez les cul-terreux) dévots et abrutis. Les répliques sont parfois amusantes, cinglantes, grâce notamment au talent de Whitford. L'ancien de À la maison Blanche (actuellement dans The Handmaid's Tale) s'éclate visiblement dans un genre nouveau pour lui. Mais les personnages secondaires (ceux qui forment la chorale) sont vraiment trop faibles et caricaturaux pour dépasser le stade de la fable douceâtre.
Est-ce que ça peut tenir la distance ? Les premières audiences ne sont pas fameuses et les critiques de la presse américaine assez ternes. Probablement une nouvelle sitcom qui aura du mal à passer le stade de la saison 1.
En résumé : On peut y jeter un oeil


Sunnyside - sur NBC

Genre : comédie sociale
Avec : Kal Penn
L'histoire : Conseiller municipal d'un quartier populaire de New York, Garrett Modi est un baratineur arriviste, qui a perdu son poste en se faisant arrêter par les flics, un soir de beuverie. Mais il va essayer de se racheter en aidant, honnêtement cette fois, des immigrants installés, qui risquent l'expulsion et qui cherchent à obtenir la nationalité au plus vite.
Nombre d'épisodes vus : 3
Ça vaut quoi ? C'est assez terrible de voir Kal Penn (Designated Survivor) - qu'on aime beaucoup - se vautrer ainsi épisode après épisode. Jamais drôle, jamais pertinente, sa série politico-sociale essaye de dire des choses sur l'immigration, sur l'identité, mais vise systématiquement à côté. Lui même semble ne pas y croire, à chaque vanne foireuse qu'il balance. Et pour ne rien arranger, les personnages qui l'entourent sont tous des clichés imbuvables, auxquels on ne pourra jamais s'attacher. Pour dire les choses brutalement : Sunnyside n'aide pas du tout la cause qu'elle veut ostensiblement défendre.
Est-ce que ça peut tenir la distance ? Probablement pas. Déjà flinguée par la presse US, la comédie a en plus connu un démarrage très compliqué.
En résumé : À éviter