dragon-ball-heroes
Bandai

La nouvelle série Bandai est vraiment un objet commercial, plus qu'autre chose. Mais quand même...

Il faut bien le dire : trois mois sans Dragon Ball, ça commençait à faire long. Dragon Ball Super a pris fin début avril, et la suite au cinéma - avec le film du même nom - n'arrivera qu'en décembre... Alors on s'est jeté ce week-end sur le premier épisode de Dragon Ball Heroes, toute nouvelle série animée de la franchise, qui se veut hors de la chronologie officielle. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'on a été déçu. Certes, on retrouve Goku, Vegeta, Trunks du futur et de nouveaux personnages excitants. Mais tout a été tellement bâclé, qu'on a du mal à se dire que ça mérite vraiment notre attention. Alors on débriefe à voix haute.

POUR : une histoire qui tient la route sur le papier

Alors qu'ils s'entraînent avec Whis sur la planète de Beerus, Goku et Vegeta sont interpellés par Mai (du futur donc), qui leur demande de l'aider à retrouver son cher et tendre Trunks, qui a disparu. L'étrange Fuu apparaît soudain. Il prétend être un ami du garçon et révèle à nos deux Saiyens qu'il a été emprisonné sur la la planète Prison. Sans hésiter, Goku et Vegeta suivent donc Fuu pour libérer Trunks. Seulement voilà, à peine arrivés, ils découvrent la vérité : Fuu est le créateur de cette planète Prison, dans laquelle il s'amuse à mener une expérience folle, en retenant les plus puissants criminels de tous les univers et toutes les dimensions. C'est à cet instant qu'un Sangoku à la veste rouge vif, issu d'une dimension parallèle et capable de se transformer en Super Saiyen 4 (oui, celui de Dragon Ball GT), débarque et se lance dans une baston contre Goku en mode Super Saiyan Blue...

dragon ball heroes Fuu
Bandai

CONTRE : une baston bien naze

L'idée d'un affrontement entre le Goku surentraîné de Dragon Ball Super et le Goku mystique de Dragon Ball GT pouvait être excitante. Concrètement, elle se traduit par un duel de 55 secondes montre en main (oui, on a chronométré), à l'animation assez douteuse, comme le reste de cet épisode d'ailleurs. Pour le grand spectacle, on repassera.

CONTRE : des épisodes de 8 minutes, générique compris

Si le combat est aussi court, c'est parce que l'épisode l'est aussi diablement ! Ce premier chapitre de Dragon Ball Heroes ne dure que 8 minutes, générique compris, et donc 6 minutes réelles ! Oui, c'est franchement peu pour raconter une histoire, mais cela tient au fait que la série est une simple pastille promotionnelle (pour le jeu du même nom) et n'a donc, clairement, qu'une ambition (très) limitée.

dragon-ball-heroes Goku SS4
Bandai

POUR : du rythme comme jamais

Ceci étant dit, comme le temps est compté, les auteurs n'ont pas le loisirs de traîner en route et vont probablement mettre un maximum d'éléments dans chaque épisode, comme ce fut le cas avec ce premier. Trop, certainement, mais on se plaint assez souvent du manque de rythme des différentes saga Dragon Ball (et des combats interminables) pour apprécier quand ça va vite !

dragon ball heroes Fuu
Bandai

POUR : des perspectives et des ennemis excitants

D'autant que cette entrée en matière a laissé entrevoir quelques mystères et perspectives intéressants pour la suite. On se demande déjà qui est Fuu et quel est son vrai pouvoir. On est aussi curieux de savoir comment la série va traiter cette histoire de dimensions parallèles. Après le "multiverse" de Dragon Ball Super, c'est potentiellement une nouvelle étape 'méta' dans la franchise. Et puis on a très envie de revoir Cooler, le frère de Freezer, mais aussi leur père, Cold, ou encore Bojack, le pirate de l'espace (tous d'anciens persos des OAV visiblement emprisonnés sur la Planète). Et finalement : qui est cet inquiétant "Saiyan maléfique" que Fuu garde sous le coude pour la fin ?

CONTRE : un peu inquiet de voir les développements

Oui, on a envie de voir tous ces personnages se mettre en action et on regardera certainement la suite dimanche prochain (en même temps, 6 minutes...). Mais on ne peut pas dire qu'on soit très optimiste quant à l'héritage que laissera Dragon Ball Heroes dans l'histoire de la saga. Si tous les épisodes sont traités aussi petitement que le premier, alors cet objet promotionnel n'aura pas plus d'intérêt que celui de faire passer le temps jusqu'à décembre...