perry mason
HBO

La nouvelle adaptation du personnage créé par Erle Stanley Gardner nous emmène dans une enquête enivrante, au cœur de la Prohibition.

Le Los Angeles des années 1930 est décidément très à la mode. Alors que l'excellent Penny Dreadful : City of Angels termine sa première saison sur Showtime (en France sur MyCanal), voilà que réapparaît sur nos écrans un certain Perry Mason. Un nom qui fera remonter plein de souvenirs à tous ceux qui sont nés avant les années 1980. Car il s'agit bel et bien du célèbre personnage que Raymond Burr a incarné à la télévision pendant 40 ans, entre 1957 et 1995... Sauf que la mini-série HBO, qui débutera ce dimanche (en France en US+24 sur OCS), a été pensée comme une "Origin Story". Plus proche des romans originaux écrits par Erle Stanley Gardner à l'époque, on retrouve ainsi Perry dans la peau d'un détective privé, et non pas dans celle d'un avocat de la défense, comme il a été dépeint pendant un demi-siècle dans nos salons.

Nous sommes en 1932, durant la Grande Dépression, dans une Amérique en souffrance, marquée par le crise de 1929 et alors que la Première Guerre Mondiale a laissé des traces indélébiles parmi les anciens soldats. C'est le cas de Perry Mason, qui a participé à la Bataille de la Somme, alors qu'il n'était qu'un jeune homme. Une expérience douloureuse, dont il bien du mal à se remettre. Mais ses talents de détective privé vont le conduire sur les traces d'un meurtre sordide, celui de Charlie Dodson, petit garçon de 5 ans kidnappé et assassiné de manière horrible. Mais quels secrets se cachent derrière cette affaire qui bouleverse la cité californienne ? Alors que le procureur cherche à tout prix un coupable, l'avocat de la défense, “E.B.” Jonathan, demande de l'aide à Perry Mason...


On est donc en plein L.A. Noir, comme dans les livres de Gardner publiés dans ces années 30. On est chez James Ellroy. On est dans Chinatown. Les Fédoras sont vissés sur la tête de tous les personnages, les verres se boivent en cachette et une atmosphère de saxophone fait résonner chaque plan. La reconstitution de ce Los Angeles mythique est parfaite, enivrante comme un bon vieux bourbon du Kentucky. Elle fait d'ailleurs incroyablement écho à celle du nouveau Penny Dreadful, jusqu'à l'influence de la radio évangéliste sur laquelle Soeur Alice enflamme les foules à longueur de sermons, sous le regard vigilent de sa mère instigatrice.

Comme souvent dans ce genre où l'ambiance prend le pas sur tout le reste, le rythme fait parfois défaut à cette mini-série où l'enquêteur remonte petit à petit le fil du mystère, moins à coup de gros twists que de petits indices récoltés ici et là. Mais l'intrigue n'en demeure pas moins passionnante et elle tient en haleine jusqu'au bout des 8 épisodes. Qui a fait le coup ? Qui sont les coupables ? Et pourquoi ? Les questions classiques d'un drama criminel portées avec un charisme fou par Matthew Rhys. Perry Mason est SA série, autant que l'ancienne mouture était celle de Raymond Burr. L'ex-star de The Americans, sacrée aux Emmy Awards en 2018, montre ici qu'il n'est pas l'acteur d'un seul rôle. Il habite le personnage au point qu'il est difficile de voir les coutures. Une prestation impressionnante, qui gagne en épaisseur au fil des épisodes, notamment quand l'aspect judiciaire s'octroie le centre de la scène.

Perry mason
hbo

D'une manière générale, c'est tout le casting qui s'en donne à coeur joie, profitant à fond du décorum spectaculaire et de la "production value" à tomber par terre. La géniale Tatiana Maslany d'Orphan Black est encore méconnaissable en Soeur Alice, dans peau de cette prêcheuse fanatique. Mais on se régale surtout des passes d'armes jubilatoires entre l'avocat John Lithgow et le procureur Stephen Root, prêts à tous les stratagèmes pour déstabiliser le camp d'en face.

D'aucun pouvait se demander si Robert Downey Jr et sa femme Susan avaient eu une bonne idée en déterrant le vieux Perry Mason. Force est de constater que le pari est réussi. Oui, il est possible de faire un reboot original, utile et excitant.

Perry Mason, saison 1 en 8 épisodes à voir sur HBO et en France sur OCS à partir du 22 juin 2020.