October Faction
Netflix

Une énième adaptation de comics, anecdotique, mais distrayante.

C'est l'une de ces séries dont personne n'a vraiment entendu parler et qui débarque un jour, sur Netflix, sans crier gare. October Faction sera peut-être l'une des surprises inattendues de ce début d'année sur la plateforme. Elle en a en tout le cas le potentiel : une histoire fantastique fondée sur une mythologie cool, des monstres à buter, un bien joli QG et un solide casting pour faire tenir tout ça debout.

L'histoire d'October Faction, c'est celle de la famille Allen. Fred et Deloris sont des agents de l'organisation secrète Présidia, qui traque en secret les monstres en tout genre à travers le globe, depuis des siècles. Les ancêtres de Fred ont aidé à forger l'institution. Son père était un agent de premier ordre. Mais il vient de décéder dans son luxueux manoir de la banlieue de New York, alors la famille Allen, qui vit au Japon, doit revenir aux USA pour gérer les funérailles. Au grand dam des deux ados, Viv et Geoff, qui ne savent pas du tout ce que font vraiment leurs parents...

Après The Order l'an dernier, les adaptations de V-wars, Umbrella Academy, Daybreak et en attendant Locke & Key le mois prochain, voilà une nouvelle série fantastique avec des monstres, pour la plateforme américaine. Une énième série tirée de comics. Ceux-ci sont signés Steve Niles (30 Jours de Nuit). Une BD, mise en images par Damien Worm (publiée chez Delcourt en France), qui jouit d'une saveur gothique toute particulière assez chouette, une ambiance fantasmagorico-glauque bien difficile à transposer sur le petit écran. Et forcément, on n'en retrouve rien ou presque dans la version Netflix.

Tout est passé au mixeur pour être plus facilement digéré. Il ne reste plus du matériel d'origine qu'une histoire de chasseurs de monstres, hyper-classique, au budget clairement limité (les séquences d'action sont assez pauvres)... Tout ça est assez fade, dans la forme notamment. Mais October Faction n'en demeure pas moins distrayante. Grâce à ses deux leads au charisme indéniable (Tamara Taylor et J. C. MacKenzie), la série se laisse binger sans déplaisir. Pour peu qu'on soit un peu branché Men in Black et Shadowhunters, on se laisse happer par l'improbable histoire de cette organisation secrète aux ramifications mystérieuses et aux secrets intrigants. October Faction a de quoi occuper vos soirées de fin janvier.