Top des saisons de Game of Thrones
hbo

De la plus ennuyeuse à la plus exaltante, voici notre classement des 7 premières saisons de Game of Thrones.

On ne sait pas encore où se situera la saison 8 finale dans ce Top, mais alors que le dernier chapitre de Game of Thrones arrive, on a établi un classement des 7 saisons de la série déjà diffusées. S'il s'agit évidemment d'une hiérarchisation très subjective, on se souvient quand même que certaines années à Westeros ont été plus marquantes que d'autres...

Ces questions majeures auxquelles la saison 8 de Game of Thrones devra répondre


7) La saison 5, celle avec le viol de Sansa

Certainement la moins bien réussie de toutes, avec notamment le ratage Dorne, qui a largement agacé les fans des romans de George R.R. Martin. Mais d'une manière générale, cette saison 5 a visiblement lutté avec les livres originaux, cherchant à poursuivre sa propre histoire, sans trop dépasser les romans. Cela a donné quelques intrigues passablement pénibles à suivre, comme Dany à Meereen, luttant contre les fils de la Harpie, heureusement compensée à la fin par la scène de l'arène, dans laquelle Drogon vient sauver sa maman.
Pendant ce temps, à Braavos, Arya lave des sols pour Jaqen dans le cadre de son entraînement ennuyeux avec les "Sans visage". Et quand elle va enfin passer à l'action pour tuer Meryn Trant, elle va se retrouver aveugle !
À King’s Landing, Margaery et Tommen se marient, mais c'est surtout les membres des Sparrows qui font la loi, avec une storyline annexe sur l'intégrisme religieux globalement maladroite, donnant un sentiment de bouche-trou. Heureusement, la Marche de la honte de Cersei, à la fin, a permis à cette histoire de sortir par le haut.
Cette saison 5 nous a aussi conté la longue et lente chute de Stannis, qui accepte de sacrifier Shireen pour obtenir plus de pouvoir du Lord of Light. Oups... Perdu ! Le frère de Robert est défait par les Bolton, ce qui va permettre à Ramsay d'asseoir son pouvoir à Winterfell. Il épousera Sansa au passage et se livrera à un viol inutilement gratuit dans sa représentation, qui vaudra des tombereaux de critiques à Game of Thrones.
De cette saison 5, on préférera retenir la bataille de "Hardhome", qui voyait Jon Snow occire son premier White Walker avec "Longclaw". Mais le nouveau Lord Commander s'est allié aux Sauvageons, pour contrer les morts-vivants. Mauvaise stratégie : la Garde de Nuit est en colère et va le poignarder pour le compte ! Un moment d'une belle intensité dramatique, qui tiendra en haleine les fans pendant un an (Jon est-il vraiment mort ?) et qui fera oublier le reste d'une saison globalement assez gauche.
 


6) La saison 2, celle avec la Bataille de "Blackwater"

Il y a essentiellement deux choses formidables à garder de cette saison 2 : la bataille de Blackwater, absolument haletante, la première grande bataille spectaculaire de Game of Thrones, qui va marquer le début de la chute de Stannis Baratheon. Et avant ça, la prise de pouvoir de Tyrion Lannister au sein du conseil de King's Landing, absolument brillant dans son rôle de Main du Roi. 
En dehors de ça, la série a eu du mal à trouver un certain équilibre narratif, entre les Starks qui déclarent la guerre aux Lannister, la montée en puissance de Robb, son histoire d'amour avec Talisa, le kidnaping de Jaime Lannister, la trahison de Theon à Winterfell, Melisandre qui aide Stannis à tuer Renly, devant Brienne, introduite pour la première fois... Beaucoup de choses donc, qui peinent à trouver une certaine cohérence. Et on ne parle pas de Dany à Qarth, dans ce qui restera comme l'intrigue la plus pénible de la série. Mais Game of Thrones n'est jamais vraiment mauvaise, même dans cette saison 2, qui aura réussi à sortir quelques rencontres mythiques, comme celle de Jon et Ygritte ("You know nothing, Jon Snow !") ou les face à faces, aussi exquis qu'éphémères, entre Arya Stark et Tywin Lannister.


5) La saison 1, celle avec l'exécution de Ned Stark

C'est là que tout a commencé. Un premier épisode assez fascinant, qui place de manière grandiose les pions de la série, en vue des 70 épisodes à venir. C'est là qu'on a fait la connaissance de la famille Stark, entraînée dans le jeu de Game of Thrones par la force des choses et par la mort de Jon Arryn. Ned Stark, devenu Main du Roi, se retrouve au coeur des joutes politiques, à King's Landing. Il va vite comprendre ce que son fiston, Bran, avait vu dans cette tour, conduisant Jaime à le pousser : la Reine Cersei Lannister couche avec son frère, et les enfants qu'elle a eu ne sont pas ceux de Robert Baratheon. De fait, quand ce dernier est tué à la chasse, le petit Joffrey, propulsé sur le Trône, n'a aucune légitimité pour gouverner. Et la volonté de Ned, d'empêcher les Lannister de prendre le contrôle des 7 Royaumes, va lui coûter sa tête, au cours d'une séquence d'excution incroyable : oui Game of Thrones n'hésite pas à décapiter son héros, dès la première saison. A partir de cet instant, personne n'est à l'abris dans cette histoire où tous les personnages pourront se faire tuer, à n'importe quel moment (n'est-ce pas Robb ? N'est-ce pas Joffrey ? N'est-ce pas Jon Snow ?).
A Essos, l'exilée Daenerys est mariée de force à Khal Drogo, et devient la chef des Dothrakis, tout en donnant naissance à ses dragons.
Et dans le Nord, Jon Snow rejoint la Garde de Nuit et découvre la menace des morts-vivants, qui plane sur les 7 Royaumes.
Loin du spectacle total de ces dernières années, la saison 1 a exposé beaucoup de petits détails indispensables. Elle a eu le mérite d'introduire avec brio les novices de Westeros au monde de George R.R. Martin. Un univers dense, avec un nombre de personnages, d'intrigues, de relations, rarement vu à la télévision, mais tellement intrigant...


4) La saison 7, celle avec le dragon de glace

L'avant-dernière saison de Game of Thrones a été incroyablement rythmée. Composée de 7 épisodes seulement, elle a enchaîné les grands moments, assez loin désormais des livres de George R.R. Martin. Problème, dans le même temps, elle a vu les intrigues, les personnages, les déplacements, s'accélérer de manière étrange et malvenue, par rapport aux saisons précédentes. Le ton politique et les nuances morales de la série ont également été largement gommés pour offrir un drama plus manichéen, mais plus spectaculaire aussi. L'attaque du convoi des Lannister, venant de piller Highgarden, par Daenerys, son dragon, et ses Dothrakis, a été très impressionnante. La mort d'Olenna Tyrell, juste avant, a offert à Dame Diana Rigg les adieux qu'elle méritait. La rencontre entre la Khaleesi et Jon Snow a livré les instants magiques qu'on espérait.
On regrettera cependant quelques intrigues artificielles, comme la querelle entre Sansa et Arya, à Winterfell, à laquelle on n'a jamais cru, et qui a fini par coûter la vie à Littlefinger, de manière aussi soudaine que frustrante.
Rien de très subtile, donc, dans cette saison 7, mais du grand spectacle, indéniablement. Les producteurs ont misé sur de la télévision épique et de ce côté-là, la réussite est totale, notamment dans le Grand Nord, avec la mission de Jon & co, encerclée par les Marcheurs Blancs, et la feinte du Roi de la Nuit, qui a magnifiquement manoeuvré pour récupérer un dragon et le transformer, afin de détruite le Mur, dans une scène finale qui fera dresser les poils des bras de n'importe quel fan agacé...
 


3) La saison 4, celle avec la vengeance de Tyrion Lannister

Quelle fut riche et réjouissante, cette saison 4 de Game of Thrones. Malgré l'interminable trek de Bran vers le grand nord, on a jubilé plus au sud, du côté de King's Landing, avec les incroyables affaires familiales des Lannister. Tout a commencé, évidemment, par la mort ultra-violente de l'ignoble Joffrey, durant son mariage avec Margaery Tyrell. Un empoisonnement fomenté par mamie, qui n'allait pas laisser sa petite-fille épouser un tel psychopathe. Sauf que c'est Tyrion qui a été accusé du meurtre, à tort, avec sa nouvelle épouse Sansa. Cette dernière va réussir à s'enfuir de la capitale, mais le petit frère de Cersei va carrément être condamné, au terme d'un procès superbe, où le linge sale des Lannister sera lavé en place publique, et qui offrira les meilleurs moments de Peter Dinklage dans le show. Au final, c'est l'extraordinaire duel à mort entre la Montagne et Oberyn Martell, qui décidera du sort de Tyrion. Après que le prince de Dorne s'est fait arracher les yeux, le dernier né des Lannister n'a eu d'autre choix que s'exiler, non sans exécuter en route sa fiancée Shae (qui l'avait trahie) et son paternel, Tywin Lannister ! Vous avez dit Shakespeare ?
Partie au Vale, chez sa tante, avec Littlefinger, Sansa a commencé à se construire une nouvelle personnalité. C'est aussi dans cette saison qu'on a compris que Lord Baelish était responsable de tous les maux des Stark, puisque c'est lui qui a convaincu Lysa d'assassiner son mari, Jon Arryn, piégeant ainsi Ned à King's Landing.
Arya, de son côté, passe la saison avec Le Limier. Parfois un peu redondant, mais quelques scènes de ce duo improbable vont marquer cette saison 4, surtout quand la petite Stark va laisser Clegane pour mort, après son duel épique avec Brienne.
Finalement, certaines intrigues auraient mérité d'être plus rapidement réglées, comme la mission libération de Dany dans la Slaver’s Bay et sa prise de Meereen, ou la relation entre Jon Snow et Mance Rayder...
 


2) La saison 6, celle de "La Bataille des Bâtards"

La saison 6 a été la première saison à voir Game of Thrones complètement dépasser les livres. Et cela semble l'avoir libéré. C'est à partir de ce moment-là que Game of Thrones a commencé à prendre tout son sens. C'est le chapitre qui marque le début de la fin, avec des retrouvailles attendues depuis longtemps et une bataille encore inégalée à la télévision.
Autour de Sansa et Jon, on a assisté à la fin de Ramsay Bolton, lui qui avait pris le contrôle du Nord, en tuant son père et le reste de sa famille. Avec l'aide du Vale, Lady Stark a réussi à reprendre Winterfell, au terme de la "Bataille des Bâtards", magistralement filmée par Miguel Sapochnik. Même si elle a dû voir son frère, Jon, prendre le pouvoir à sa place, grâce à la géniale Lyanna Mormont : "The King of the North ! The King of the North ! The King of the North !"
Arya, de son côté, termine enfin son entraînement à Braavos et finit par tuer sa rivale, The Waif. Elle devient une "Sans-visage" et revient dans les 7 Royaumes, pour mieux assouvir sa vengeance contre Walder Frey, à qui elle tranche la gorge sans autre forme de procès. Tellement jouissif !
A King's Landing, c'est aussi la saison où Cersei achève son ascension au sommet du Trône de Fer, faisant exploser le High Septon, le Sanctuaire et les Tyrell au passage... même si son geste entraînera le suicide de son dernier enfant, Tommen. Quel drama !
Enfin, au nord du mur, le récit de Bran commence à avoir de l’importance dans un contexte plus large. Au cours de sa formation avec la Corneille à trois yeux, nous apprenons comment les White Walkers sont apparus et quelle est la véritable filiation de Jon Snow. Une foule d'informations, interrompues par un moment déchirant : la fameuse séquence "Hodor" qui "Hold the Door". Incroyablement beau.
 


1) La saison 3, celle du "Red Wedding"

C'est évidemment celle qui marqué le plus l'histoire de la série. Celle qui a mis fin, de manière sanglante, au premier volet de la guerre entre les Stark et les Lannister. Ce massacre de Robb, de sa mère et de tous leurs alliés, au coeur d'une noce devenue culte, fait désormais partie de la pop culture télévisuelle et a bouclé comme il se devait une saison brillante. Une saison marquée par la montée en puissance des machinations politiques, avec l'entrée en scène de Tyrell à King's Landing.
Une saison qui a aussi vu Ramsay Snow, le terrible bâtard, s'imposer comme le pire vilain de la série, faisant payer très cher à Theon sa trahison (même si la torture insoutenable a quelque peu traîné en longueur).
C'est aussi là que Jon Snow, de l'autre côté du Mur, a lié son sort à celui des Sauvegeons, en tombant amoureux d'Ygritte.
A Astapr, c'est là que Daenerys est devenue puissante, en prenant le commandement de l'armée des Immaculés et en se lançant dans une guerre contre les esclavagistes. C'est également la saison de sa rencontre avec Missandei et Grey Worm.
De son côté, Arya a découvert le monde aux côtés des membres de la Fraternité sans Bannière, pendant que Thoros et Melisandre exploraient un peu plus la magie de Westeros et le pouvoir du Lord of Light.
Enfin, c'est là que Jaime Lannister a commencé à changer. Sous l'influence de Brienne, le chevalier a entamé une rédemption inattendue. Une saison particulièrement bien écrite, alternant le drame, le grand spectacle, et les joutes politiques. Tout ce qui a permis à Game of Thrones d'entrer dans la légende, depuis une décennie.