Les 20 meilleures séries de 2020 jusqu'à présent
Showtime / Netflix / HBO

Précédemment sur nos petits écrans... Voici notre sélection des séries immanquables de ces six derniers mois.

Le premier semestre 2020 s'achève et il aura été marqué, de toute évidence, par la pandémie mondiale et le confinement généralisé, qui aura eu de fil en aiguille un impact majeur sur notre manière de voir la télévision au printemps. Tout le monde se souviendra pendant longtemps de ces séries qui auront égayé ces longues semaines cloîtrées à la maison. Des oeuvres immanquables aux buzz événement qui ont engendré un maximum de débats sur les réseaux sociaux, voici notre sélection des meilleures séries de l'année 2020, jusqu'à présent.
 

20 - Tiger King (Netflix)

Sans aucun doute l'un des souvenirs qui restera de ce confinement irréel. Une coupe mulet et une bande de tigres qui ont fait halluciner la Terre entière, alors bloquée dans son salon. Une série documentaire qui a fait de Joe Exotic une superstar mondiale, à tel point que Nicolas Cage l'incarnera prochainement dans une adaptation de sa vie au cinéma. La dinguerie de l'année !


19 - Run (HBO / OCS)

Acolyte de Phoebe Waller-Bridge (Fleabag) depuis des années, Vicky Jones se lance en solo et revisite la comédie romantique traditionnelle, dans cette escapade qui file à un train d'enfer, grâce à l'alchimie qui se dégage du duo formé par Merritt Wever et Domhnall Gleeson. Une connexion naturelle qui crève l'écran à chaque regard langoureux échangé entre deux wagons.


18 - Parlement (France.TV)

Une petite comédie diffusée sur Internet et passée inaperçue, qui réussit pourtant un tour de force : nous faire rire avec l'Europe. Le fonctionnement improbable des institutions est moquée sans complaisance dans cette farce qui ne mâche pas ses mots et joue à fond la carte de l'humour grinçant, pour pointer du doigt l'usine à gaz que sont devenues les institutions européennes, au fil des années.


17 - Perry Mason (HBO / OCS)

Loin de l'avocat de la défense incarné par Raymond Burr pendant 40 ans à la télévision, on retrouve le personnage créé par Erle Stanley Gardner, dans cette nouvelle adaptation plus proche des romans originaux, qui nous emmène dans le Los Angeles de la Prohibtion, pour suivre une enquête enivrante, menée de main de maître par un Matthew Rhys au charisme fou.


16 - Dispatches from Elsewhere (AMC)

Marshall de How I met your Mother n'a plus envie de vous faire marrer. L'acteur Jason Segel est aussi le créateur de cette touchante bizarrerie assumée, un Ovni télévisuel qui a bien conscience de ce qu'il fait au spectateur, mais qui le rattrape grâce à ses 4 losers paumés, sur les traces du Jejune Institute. Qu'est-ce que c'est ? Votre prochaine obsession...


15 - Upload (Amazon)

La vie éternelle en digital est croquée de manière sombre et brillante par le créateur de The Office, dans un futur dystopique qui vous glace le sang. Un capharnaüm philosophique et moral, dont Greg Daniels s'empare avec jubilation. Et il a beaucoup à dire sur la dérive virtuelle de nos sociétés !


14 - The Great (Hulu / Starzplay)

Tony McNamara, scénariste oscarisé de La Favorite, signe une nouvelle satire de la monarchie, mais cette fois en Russie, en revisitant la vie de la Grande Catherine. Un drame d’une modernité piquante, porté par le superbe duo Elle Fanning / Nicholas Hoult.


13 - Le Domaine (Arte)

Le réalisateur portugais Tiago Guedes signe une envoûtante mini-série de trois heures. Une fresque poétique, sociale et romanesque, qui parvient à faire rimer le cinéma western de Sergio Leone avec le rythme délibérément lent d'un Manoel de Oliveira.

Le Domaine- série
Leopardo Filmes/ Alfama Films/ Arte France


12 - High Fidelity (Hulu)

20 ans après John Cusack, Zoë Kravitz rayonne dans cette réinterprétation milléniale du film culte de Stephen Frears, qui s'approprie à merveille l'esprit de l'original, tout en trouvant son propre groove. Une version habilement écrite, qui joue la carte du remake pur et dur, mais le replace dans un contexte hyper-moderne, avec une héroïne connectée à son époque, confiant face caméra ses angoisses existentielles.


11 - Mrs America (Showtime / Canal +)

Cate Blanchett raconte avec brio cette page méconnue et déroutante de l'Histoire américaine, sur les femmes des années 1970, divisées entre libération et conservatisme. Un récit politique et social passionnant, qui aborde tous les points de vue avec une équité déroutante. Une joute idéologique entre la vision Républicaine et la vision progressiste de la place de la femme dans nos sociétés.


10 - Normal People (Hulu / Starzplay)

Un drame romantique à cœur ouvert, débordant d'optimisme, de douleur et de désespoir. Une adaptation du roman de Sally Rooney qui prend aux tripes, grâce à la justesse incroyable du couple formé par les deux révélations Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal.


9 - Mythic Quest (Apple TV+)

La toute récente plateforme de streaming Apple TV+ tient sa première pépite surprise. Une comédie de bureau enthousiasmante, drôle, qui dépeint de manière brillante et originale le monde des créateurs de jeux vidéo et à laquelle Ubisoft a collaboré concrètement, en développant, pour de vrai, un faux titre avec ses équipes du studio Red Storm (Far Cry), destiné uniquement à la série.


8 - Devs (FX / Canal +)

Après Ex Machina et Annihilation, Alex Garland signe une fascinante première série de science fiction à l'esthétique encore une fois irréprochable et portée par un Nick Offerman à contre-emploi. Un thriller technologique audacieux, intelligent, à l'atmosphère unique.


7 - I Know this much is True (HBO / OCS)

Mark Ruffalo est magistral dans cette mini-série sordide, pour laquelle il se met dans la peau de deux frangins que tout oppose. On finit même par oublier qu'ils sont interprétés par une seule et même personne. La prouesse est unique et lui vaudra certainement une pluie de récompenses le moment venu. Elle permet en tout de cas de garder le spectateur à flot, au fil de cette tragédie sombre au possible.


6 - Penny Dreadful : City of Angels  (Showtime / Canal +)

Le spin-off de la somptueuse série victorienne portée par Eva Green nous transporte cette fois dans le L.A. noir des années 1930, empoisonné par la montée du Nazisme. La reconstitution historique de la mythique City des Anges au sortir de la Grande Dépression est exceptionnelle. Moins "Dreadful", mais plus classe, moins gothique, mais plus électrique, cette nouvelle série jouit toujours de la même ambition cinématographique.


5 - The Outsider (HBO / OCS)

Qui a assassiné le petit Frankie Peterson ? La question hante les enquêteurs torturés de cette brillante adaptation de Stephen King et plonge le téléspectateur dans un océan de doutes. Malgré une conclusion qui a de quoi laisser perplexe, ce thriller noir mâtiné de fantastique est indéniablement l'un des chocs de 2020.


4 - Unorthodox (Netflix)

Une plongée originale dans la culture juive ultraorthodoxe, à travers le destin d'une jeune femme en quête de liberté. Une héroïne bouleversante, incarnée avec brio par Shira Haas, petit bout de femme au regard d'acier. Une oeuvre exigeante, qui parle Yiddish une grande partie du temps, mais qui nous tient en haleine pendant 4 heures.


3 - The Plot Against America (HBO / OCS)

Dans un climat délétère aux Etats-Unis, à l'approche d'une élection présidentielle capitale, David Simon offre une magnifique uchronie anti-Trump, l'adaptation d'un roman de Philip Roth qui s’interroge sur les potentialités fascistes de l’Amérique. Une mini-série qui résonne de manière incroyable aujourd'hui et qui définit tellement bien la très fine ligne de crête qui sépare l’espoir et le désespoir, le combat et l’abandon, la lutte et la résignation.


2 - The New Pope (HBO / Canal +)

The Young Pope était déjà une petite merveille de télévision. La suite est encore mieux. Une véritable bénédiction chic, provocante, sensuelle, somptueuse. Paolo Sorrentino signe une satire théologique et politique à mourir de rire, portée par un John Malkovitch extraordinaire.


1 - The Last Dance (ESPN / Netflix)

Sans aucun doute l'épopée immanquable de ce début d'année 2020. Un docu-série incroyable, bourré d'images inédites fabuleuses, de témoignages saisissants, aussi haletant qu'un thriller de Brian de Palma, aussi spectaculaire qu'un bon vieux John Woo. Qu'on aime ou pas le basket, la véritable histoire de Michael Jordan dépasse toutes les autres fictions haut la main.