GOT 8x06
hbo

À l'image de toute la saison 8, ce dernier épisode a eu l'art et la manière de nous laisser sur notre faim. Une conclusion pas tout à fait ratée, mais loin de combler nos attentes.

La pétition surréaliste demandant à HBO de refaire entièrement la saison 8 a dépassé hier le million de signataires (!). Au même moment, Game of Thrones diffusait son ultime épisode, le grand final attendu par tant de fans à travers le monde. Tout un symbole. Car encore une fois, comme ce fut le cas au cours des 6 dernières semaines, "The Iron Throne" nous a laissé sur notre faim, alternant de jolies scènes et de grandes déceptions. Attention spoilers !

TOP : les larmes de Tyrion

Après le carnage de la bataille de Port-Réal, on s'attendait à voir nos héros totalement perdus, désemparés par la brutalité de Daenerys. Et cela a été magnifiquement incarné par la tristesse de Tyrion Lannister, marchant sur les cendres encore chaude de la capitale réduite en miettes par "sa" Reine. On a même vu le "lutin" fondre en larmes, après avoir découvert les cadavres de Cersei et Jaime. Abattu, Tyrion a enfin fait ce qu'il fallait, en jetant son insigne de "Main", en public, devant les armées de Dany, montrant ostensiblement sa désapprobation totale et son rejet de la nouvelle souveraine. Un geste fort et indispensable.

 

FLOP : la mort de Daenerys

Si l'on est tout à fait juste, ce n'est pas tellement son décès, en tant que tel, qui est en cause ici. Evidemment, il fallait que la Reine des Dragons soit éliminée, après qu'elle est passée en mode "Mad Queen", désireuse de conquérir le monde entier et de faire couler autant de sang que nécessaire sur son passage... Non, le vrai problème, c'est Jon Snow. La relation amoureuse entre Danerys et lui n'a jamais fonctionné. Alors cette ultime étreinte passionnelle, un brin surjouée, n'a pas du tout eu l'effet escompté. Qui plu est, Kit Harington et Emilia Clarke ne sont pas les plus grands acteurs du monde et lorsqu'il enfonce sa dague dans la poitrine de sa bien-aimée, il ne se dégage pas la moindre étincelle. Pas d'émotion, pas de douleur, ni d'enthousiasme. Rien, si ce n'est le sentiment d'un coup de théâtre cousu de fil blanc et clairement surestimé.

 

TOP : la destruction du Trône de Fer

Déjà, l'entrée en scène de Dany dans la salle du Trône d'un Red Keep en ruine avait de la gueule. Un bien joli plan, conclu 8 minutes plus tard par la fonte spectaculaire du symbole absolu de Game of Thrones. En soi, cette destruction du Trône de Fer a quelque chose d'un peu facile, pour conclure la saga. Il n'empêche, la manière dont Drogon crache sur lui les flammes de l'enfer, pour laisser sortir sa colère et sa tristesse, devant le corps sans vie de sa "mère", est pour le moins spectaculaire, et cela marquera sans aucun doute pour longtemps la fin de la série.

 

FLOP : les ellipses temporelles

Que s'est-il passé après que Jon a assassiné Dany ? Comment a réagi Grey Worm ? Qui a pris le contrôle de la ville pendant ce temps ? Comment Sansa a-t-elle accueilli la nouvelle ? Comment a-t-elle décidé d'envoyer son armée aux portes de la cité pour récupérer son frère ? On n'en saura jamais rien, parce que ce final est une petite succession de sauts dans le temps. Terriblement frustrant et plus encore, ce choix scénaristique douteux donne le sentiment d'une narration décousue, pour ne pas dire incohérente. Le conseil des Lords arrive ainsi comme un cheveu sur la soupe. "A l'extérieur des murs de votre ville, vous verrez des milliers de Nordiens qui vous expliqueront pourquoi blesser Jon Snow n'est pas dans votre intérêt", lance Sansa à Grey Worm, comme si de rien n'était. Oui, une nouvelle guerre couve entre le Nord et les Immaculés, qui ont visiblement fait prisonnier leur Roi. Et on le découvre, nous, à travers deux répliques succinctes...


TOP : l'élection de Bran Stark

Dans l'enceinte du "DragonPit", Tyrion Lannister fait un magnifique plaidoyer en faveur de "Bran le brisé". Oui, c'est lui qui est le plus à même de diriger les 7 Royaumes. Cela ne fait aucun doute et le vote des derniers représentants des grandes Maisons du pays est joliment mis en scène. On a même eu un ou deux poils qui ont commencé à se hérisser sur le bord du bras...


FLOP : l'élection de Bran Stark

Mais pas plus. Parce qu'il y a deux façons de voir cette séquence. Certes, Bran est le meilleur choix objectif, si l'on regarde Game of Thrones de manière cartésienne. Mais Bran est-il vraiment le meilleur choix narratif ? Est-ce qu'il est excitant de voir le petit Stark, insupportable tête à claques mystique, avec son regard vide et ahuri, monter sur le Trône du Royaume, au bout du compte ? Non, évidemment ! Ce choix ne fait clairement sauter personne sur son canapé... D'autant que Tyrion est encore nommé Main du Roi (oui, encore !), pour le 43e fois depuis la saison 2. A croire que tous les autres sont des abrutis, incapables de gouverner... En même temps, on se pose la question après cette séquence ridicule et bien inutile, au cours de laquelle les Lords se mettent à rigoler comme des baleines, à l'idée d'un vote démocratique incluant le peuple...

 

FLOP : des incohérences énormes à avaler

L'élection de Bran passe comme une lettre à la poste, auprès des Seigneurs des 7 Royaumes. Personne n'a envie de poser sa candidature. Yara ? Gendry ? Même pas le petit Robin Arryn pourtant élevé à la sauce Littlefinger ? Ok... Et Grey Worm ? Est-il suffisamment idiot pour ne pas voir que son prisonnier (Tyrion) est en train de choisir le nom de son futur roi, sous son nez ? Et qu'en plus, il s'agira du frère de Jon, celui qui vient de tuer sa Reine ? Comment expliquer qu'il accepte un tel vote (dont il a été écarté), alors qu'il gouverne visiblement la cité depuis plusieurs semaines ? Et les Dothrakis ? Pourquoi obéiraient-ils à Bran Stark ? Plus improbable encore, la manière dont Sansa fait sécession avec la couronne ! Il lui suffit donc de dire à son frère qu'elle ne veut plus faire partie des 7 Royaumes. Et puis voilà. Comment se fait-il que les autres Lords ne réagissent pas ? Qu'est-ce qui empêche le Vale ou Dorne de réclamer à leur tour leur indépendance ?

GOT 8x06
hbo

 

TOP : la reine Sansa

Même si cela n'a pas beaucoup de sens, au moins, cette scission a permis à Game of Thrones d'offrir son grand moment "Queen of the North" à Sansa Stark. Celui qu'elle espérait tant. Un couronnement logique et enivrant, qui conclut de fort belle manière l'histoire torturée de la fille aînée de Ned, celle qui rêvait de devenir Reine depuis l'épisode 1, et qui a fini par décroché la timbale.


TOP : le conseil restreint de Tyrion et Bran

On appréciera aussi l'épilogue de la série. Pas forcément Jon, qui fait son retour à Castle Black (parce qu'on s'en fout un peu, soyons honnête), mais plutôt Arya, qui part à l'aventure à la conquête de l'ouest (littéralement). Et surtout, ce qui restera de ces derniers instants, c'est le premier conseil de la nouvelle ère, dirigé par Tyrion, au nom du Roi Bran, avec sous ses ordres ces personnages secondaires marquants de Game of Thrones, ceux qu'on aime vraiment bien : Sam, Bronn, Brienne et Davos. Un conseil qui renvoie directement aux premières saisons de la série, les plus réussies sans aucun doute.

Game of thones 8x06
hbo


FLOP : finalement, pas de twist

La fin de Game of Thrones est donc inégale, alternant le bon et le moins bon, et en cela, elle est décevante. Parce qu'on attendait quelque chose de simplement grandiose. Une conclusion surprenante, au minimum. Mais non, la série a juste déroulé son plan, méthodiquement, rationnellement. Presque froidement, aurait-on envie de dire. Non, Tyrion n'est pas le fils caché d'un Targaryen. Non, Cersei n'a pas survécu. Non, Arya n'a pas tué Dany au terme d'un grand complot Stark pour reprendre le pouvoir. Pas de twist, pas de retournement, pas de révélation, pas de come back. Game of Thrones était en fait une classique tragédie grecque, et il faut maintenant l'accepter.