Plateformes de streaming
Disney / Apple / Warner / Salto

Disney, Apple, Warner Bros et d'autres arrivent dans votre salon, pour vous faire décrocher de Netflix. Plus rien ne sera comme avant dans votre façon de regarder le petit écran.

La domination de Netflix va bientôt être mise à rude épreuve. Dans quelques mois, quelques semaines, le marché du streaming sera totalement bouleversé par l'entrée en scène de nouveaux acteurs aux ambitions affichées. Des conglomérats du divertissement qui ont bien compris que ce nouveau mode de consommation était l'avenir de la télévision. Le petit écran ne sera plus jamais le même. Soit ils prennent le train en marche, soit ils risquent de ne jamais pouvoir le rattraper. Monter dedans, coûte que coûte, c'est la mission que se sont fixés Disney, Warner, Apple, Facebook et les Français pour les prochaines années. La guerre était déclarée depuis un petit moment déjà. L'heure des premières offensives a sonné !


Disney +

Lancement : le 12 novembre 2019
Sortie en France : début 2020
Prix : moins de 7$ par mois
Contenus phares : deux séries Star Wars originales / des séries Marvel consacrées à Loki, à la Sorcière Rouge et à Faucon / un nouveau High School Musical / une série animée Monstres et Cie / un remake en live action de La Belle et Le Clochard etc...
Pourquoi ça va tout changer : parce que Disney jouit d'une force de frappe inégalable dans le marché du divertissement. La groupe aux grandes oreilles a généré 54 milliards de dollars de chiffre d'affaire en 2018 rien qu'en merchandising, et a déjà dépassé les 10 milliards de dollars de recettes au Box Office en 2019. Avec des reins aussi solides, la compagnie dirigée par Bob Iger a pu investir en profondeur, pour proposer une offre radicale, de nombreuses créations originales soignées, tout en s'appuyant sur ses licences fortes (Marvel, Star Wars etc...). Elle peut sacrifier les prix et proposer une offre nettement inférieure à celle de tous les concurrents actuels, Netflix compris. Elle peut jouer la synergie, puisqu'elle possède déjà une autre plateforme majeure du marché (Hulu, qui produit par exemple The Handmaid's Tale), des studios de production performants, une grande chaîne nationale (ABC), la plus grosse chaîne de sport américaine (ESPN)... D'ailleurs, les Américains pourront bénéficier d'un pack Disney + / Hulu / ESPN pour seulement 13$ par mois dès la fin de l'année. Autant dire une offre presque impossible à concurrencer. D'autant que Disney peut en plus s'appuyer sur une bibliothèque phénoménale de films et de séries, boostée par le rachat de la Fox récemment (l'intégralité des Simpson sera par exemple disponible sur Disney + dès son lancement). Des films et de séries qui viendront remplir le catalogue du service et vider au passage celui des rivaux. Car Netflix, notamment, est en grande partie constitué de contenus sous licence, "loués" aux autres studios hollywoodiens historiques. Des contenus que la plateforme pourrait perdre petit à petit, dépouillée par cette compétition nouvelle, qui préfère aujourd'hui garder ses oeuvres phares, pour vendre son propre service (voir Warner ci-dessous). On le comprend, l'entrée en scène de Disney + risque d'être décisive pour le secteur du streaming, mais aussi pour l'industrie du divertissement en général. Car lorsque le géant aura pénétré l'entièreté du marché international (à l'horizon fin 2020), il aura un outil inédit à sa disposition (en 4K et en HDR), pour repenser la distribution de ses films au cinéma. Disney l'a déjà annoncé : à terme, seuls ses gros hits rentables sortiront dans les salles obscures. Les autres longs-métrages produits par les studios du groupe aux grandes oreilles auront vocation à remplir le catalogue de Disney + et à attirer de nouveaux abonnés. 


Apple TV +

Lancement : courant novembre 2019
Sortie en France : à la même date
Prix : environ 10$ par mois
Contenus phares : The Morning Show, un drama glamour porté par Jennifer Aniston et Reese Witherspoon / For All Mankind, la nouvelle série SF dans l'espace du créateur de Battlestar Galactica / Servant, un thriller psychologique produit par M. Night Shyamalan / See, une saga futuriste avec Jason Momoa...
Pourquoi ça va tout changer : parce que le groupe star de la Silicon Valley a une montagne de dollars à sa disposition depuis quelques années et cherche un nouveau secteur où placer ses billes. Pour le seul troisième trimestre de l'année 2019, la firme de Cupertino a enregistré un chiffre d'affaires de 53,8 milliards de dollars ! Selon plusieurs rapports, elle aurait également à sa disposition une réserve de cash supérieure à 200 milliards de dollars... Avec autant de ressources à la banque, Apple peut donc se permettre d'investir massivement sur le marché du streaming. Le chiffre de 6 milliards de dollars est évoqué pour produire de nouvelles séries originales. Une douzaine ont déjà été mises en chantier depuis deux ans. Le groupe peut également s'appuyer sur une implantation déjà très forte dans tous les pays du monde, sur l'exceptionnelle fidélisation de sa clientèle et sur son service iTunes, outil parfait pour diffuser son nouveau service. A priori, Apple TV + prendra un créneau premium, pour conquérir le coeur de ceux qui ne jurent que par la marque à la pomme, avec des créations luxueuses, comme Dickinson, un drama victorien en costumes, porté par Haliee Steinfeld ou The Morning Show, qui coûte déjà plus cher que Game of Thrones ! Il faut dire que le spécialiste des nouvelles technologies n'a aucune expérience ou presque dans le secteur de la production. Il n'a pas de studio sur lequel s'appuyer. Il n'a pas non plus de bibliothèque à sa disposition pour remplir son offre (et aujourd'hui, louer du contenu sous licence semble bien délicat). De fait, Apple ne pourra compter que sur ses créations originales ou presque, pour appâter le chaland.


HBO Max

Lancement : printemps 2020
Sortie en France : encore inconnue
Prix : environ 16$ par mois (à confirmer)
Contenus phares : Dune - The Sisterhood, une série spin-off qui viendra compléter le nouveau film / The Flight Attendant, la toute nouvelle série portée par l'actrice phare de Big Bang Theory, Kaley Cuoco / Tokyo Vice, l'adaptation du roman de Jake Adelstein, avec Ansel Elgort / Love Life, une comédie romantique portée par Anna Kendrick / Gremlins, une série animée basée sur les longs-métrages cultes...
Pourquoi ça va tout changer : d'abord parce que HBO Max, c'est l'optimisation des filiales du divertissement du géant AT&T. À savoir la chaîne câblée HBO, dont les programmes demeurent la référence absolue en matière de télévision, combinée au studio Warner Bros. et ses nombreux contenus originaux développés depuis des décennies. Cela veut dire que Warner va arrêter de louer ses mastodontes Friends ou The Office à la concurrence, pour les mettre en exclusivité sur son propre service de streaming. Un coup très dur porté à Netflix, notamment, qui pourrait bien souffrir de ces retraits. Ensuite, AT&T réunira aussi sur HBO Max les contenus des médias New Line, DC Entertainment, TNT, The CW, Cartoon Network, Adult Swim etc... On pourra donc y retrouver tout Friends, tout Game of Thrones, tout The Wire, l'intégralité des Soprano, des séries DC, mais aussi les films DC (de Wonder Woman à Shazam en passant par la Justice League), sans oublier la franchise Harry Potter ou la saga du Seigneur des anneaux. Plus de 10 000 heures de programmes seront ainsi disponibles au lancement de la plateforme, assure WarnerMedia. Et dans le lot, il y aura également des créations originales alléchantes. Des séries évidemment, mais aussi des films. Comme Disney et Netflix, HBO Max proposera des longs-métrages originaux qui ne passeront pas par la case cinéma. Dans cette optique, un deal a été signé avec Reese Witherspoon et sa société de production Hello Sunshine, pour développer quatre films young-adult pour HBO Max. Et le prochain Steve Soderbergh, Let Them All Talk, avec Meryl Streep, sortira en exclu l'an prochain sur le service.


Facebook Watch

Lancement : le 10 août 2017
Sortie en France : le 30 août 2018
Prix : gratuit
Contenus phares : Sorry for your Loss, avec Elizabeth Olsen / la comédie d'animation Human Kind Of / le teen drama SKAM Austin / la comédie noire Queen America avec Catherine Zeta-Jones / le polar Limetown, avec Jessica Biel etc...
Pourquoi ça va tout changer : même si le service est déjà disponible en France depuis plusieurs mois, il ne s'est pas encore imposé comme un acteur majeur de la consommation télévisuelle chez nous. Pourtant, à l'internationale, Facebook annonce que 140 millions de personnes passent au moins une minute par jour sur Watch (en juin 2019) avec 720 millions de téléspectateurs par mois ! Il faut dire que la base de clients potentiels est gigantesque. Avec son milliard et quelques d'abonnés dans le monde, Facebook peut toucher une clientèle immense avec ses programmes de streaming. Le groupe de Mark Zuckerberg a mis 1 milliard de dollars sur la table, sa première année, pour créer du contenu, monétisé grâce à des pauses publicitaires. Aujourd'hui, on estime que Facebook dépense entre 50 000 et 70 000 $ par épisode pour ses programmes courts et entre 250 000 et 1 million $ pour ses programmes longs. Car là est la spécificité de Facebook Watch : elle s'adresse plus à un public mobile, en déplacement, et son offre de contenus s'adapte et se distingue ainsi de la concurrence, mixant des séries / émissions courtes et longues. Pour l'heure, la plateforme se contente d'être un acteur un peu à part du marché (à l'image de YouTube Premium), mais selon la banque d'investissement Jefferies, le service a la potentiel pour générer 12 milliards de dollars de revenus d'ici 2022 !


Salto

Lancement en France : premier trimestre 2020
Prix : entre 2 et 8 euros par mois (à confirmer)
Contenus phares : Clem, Camping Paradis, Dix pour cent, Capitaine Marleau, mais aussi Les Marseillais, L'Amour est dans le pré, Danse avec les stars, Pékin  Express, Quotidien etc...
Pourquoi ça va tout changer : parce que là encore, c'est une partie du catalogue des leaders du marché du streaming qui pourrait être amputé. Aujourd'hui, on trouve par exemple les trois saisons de Dix pour cent sur Netflix, ou les épisodes de Demain nous appartient sur Amazon Prime Video (les droits de diffusion ont en effet été négociés par les producteurs et non par les chaînes). Mais demain, TF1, M6 et le groupe France télévisions feront en sorte de garder pour leur plateforme commune leurs programmes emblématiques. Au-delà de cet aspect, l'idée de Salto est de ne pas laisser la création française / européenne se faire manger par la guerre américaine du streaming. Si l'on ne sait pas encore quelle part de créations originales sera réservée à la plateforme (aucun projet n'existe encore), il est possible que des avant-premières aient lieu sur le service, et que des séries télévisées soient visibles sur Salto avant leur diffusion sur les chaînes traditionnelles. Bref, en attendant que la plateforme se trouve un budget conséquent et des ambitions, Salto sera déjà une base de replays inédite en France, qui permettra aux téléspectateurs de retrouver quantité de séries phares, à disposition, quand les replays traditionnels ont aujourd'hui des accès limités.

salto streaming
salto

Quel avenir pour Netflix et Amazon à terme ?

C'est la question qui se pose évidemment, en voyant la liste des acteurs du marché du streaming s'allonger à vue d'oeil. Si chaque studio, chaque chaîne, chaque producteur veut tenter de lancer sa propre plateforme, il risque d'y avoir embouteillage dans le salon des consommateurs. Personne n'envisage de prendre un abonnement à Netflix, à Disney +, à Apple TV + et aussi à Amazon Prime Vidéo, sans parler de Canal + ou OCS en France... Le marché va inévitablement se fractionner, se segmenter. Dans ces conditions, qui pourra gagner suffisamment d'argent pour continuer à investir et à rester concurrentiel et attractif ? La question se posera assez vite. En attendant, les deux leaders actuels préparent leurs armes. Netflix sait qu'il va perdre une partie de son contenu sous licence, alors il multiple les contenus originaux (Umbrella Academy, The Society, The Politician, The I-Land etc...), en plus de ses produits phares (Stranger Things, Casa de Papel, Mindhunter....) pour garder et étendre sa vaste base. Il sort ainsi chaque semaine sur le service de nouvelles saisons, de nouvelles séries, de nouveaux films. Quant à Amazon, adossée au site de commerce en ligne avec son offre "Prime", la stratégie est moins axée sur la quantité, mais plus sur de grosses productions marquantes. Comme The Boys, qui a cartonne cet été, et bien entendu Le Seigneur des Anneaux, investissement colossal qui devrait tourner autour du milliard de dollars à terme... Il faut bien ça aujourd'hui, pour rester dans la bataille !