BBC America

"Le résultat est divertissant, intelligent et bourré d'humour noir..."

Après avoir bousculé le monde de la dramédie romantique, avec Fleabag, l'an dernier, l'Anglaise Phoebe Waller-Bridge s'attaque à l'univers de l'espionnage et plus généralement du thriller, en adaptant un roman de Luke Jennings, avec Killing Eve. Le jeu du chat et de la souris, avec une agent du MI5 Eve (Sandra Oh) qui traque l'assassin international, connue sous le nom de code Villanelle (Jodie Comer). La presse américaine a adoré et s'enflamme pour cette nouvelle série, diffusée sur BBC America.

Killing Eve déjà renouvelée pour une saison 2

Collider enonce d'abord : "Killing Eve est une histoire d'espionnage, de meurtre mystérieux, un drame sur des personnages envoûtants et une comédie glorieusement méchante. Tout est là pour en faire l'une des séries les plus captivantes et les plus délicieuses de l'année ! Et on espère que ça durera pendant de nombreuses saisons".

TVLine confirme : "C'est un thriller fun et addictif et étonnamment spirituel, boosté par deux performances féminines remarquables."

Entertainment Weekly est aussi enthousiaste et assure : "On a déjà souvent vu le thriller qui joue au chat et à la souris. Mais ici, le sens de l'humour dark de Waller-Bridge donne une série vraiment saisissante".

The New York Times n'en pense pas moins : "Le résultat est divertissant, intelligent et bourré d'humour noir, grâce notamment à la performance de Sandra Oh, une agent de renseignement dont l'instinct et la détermination doivent compenser son inexpérience... et sa tendance à crier comme une enfant terrifiée face au danger." Le journal tempère malgré tout en expliquant que la série "n'est pas aussi révolutionnaire ou subversive que le pensent ses créateurs et la chaîne".

La magazine Newsday conclut finalement, avec plus de mesure : "Killing Eve peut être violent et sanglant, parfois trop violent et sanglant. Mais franchissez le pas et une nouvelle anti-héroïne géniale vous attend."

A lire aussi sur Première