Terry Crews
Abaca

L’acteur américain révèle aussi qu'il ne fera pas partie du 4ème opus d’Expendables suite à cette affaire.

Hier, Terry Crews est apparu très ému au Sénat américain alors qu’il racontait l’histoire de son agression sexuelle, survenue en 2016, à l’occasion de la libération de parole autour de la création d'une loi pour "les survivants d'agressions Sexuelles" ("the Sexual Assault Survivors’ Bill of Rights", en anglais). Il évoque en détail l’incident, survenu à une fête hollywoodienne, qui implique Adam Venit, un agent influent de Los Angeles. Ce dernier lui aurait saisi les parties génitales dans une tentative de démonstration de force masculine. D’autre part, en apprenant l'affaire, le producteur des Expendables, Avi Lener, aurait tenté de faire pression sur l'acteur pour qu'il se taise, ce qui a au final poussé Crews à abandonner la saga en cours de route : il ne participera pas au quatrième épisode. Voici la traduction du discours qu'il a partagé sur les réseaux sociaux.

“L’agression dura seulement quelque minutes, raconte t-il, mais il me disait clairement, tout en tenant mes parties génitales dans un main, qu’il avait le pouvoir. Qu’il était aux commandes. C’est de cette manière toxique que la masculinité s’infiltre dans la culture. A mesure que je racontais mon histoire, on me disait sans arrêt que ce n’était pas une agression. Que c’était une blague. Des chamailleries. Mais je dirais que la taquinerie de l’un peut être l’humiliation de l’autre. Et j’ai choisi de raconter mon histoire et de partager mon expérience pour me tenir aux côtés des millions d’autres survivants à travers le monde. 

J’ai vu mon père abuser de ma mère, utilisant son pouvoir et son autorité pour la dominer. Je ne pensais qu’à la protéger, à comment, en devenant fort, je pourrais la protéger de ce cauchemar vivant. Cette pensée a transformé l’homme que je suis devenu. Je jurais ne jamais devenir comme mon père, et pourtant je croyais, au fond, qu’en tant qu’homme, je valais plus dans ce monde. En tant que protecteur et symbole de force, j’avais plus de valeur. Que les femmes m’étaient inférieures.

En 2017, la personnalité de l’année du Time, c'est "celles et ceux qui ont brisé le silence"

Terry Crews insiste alors sur comment sa femme l'a aidé à changer sa vision des choses, et comment son agression l'a fait souffrir. 

“Je ne suis ni petit ni peu sûr de moi, mais sur le moment, et durant ceux qui ont suivi, je ne me suis jamais senti aussi émasculé. En voyant des femmes et des collègues de l’industrie cinématographique venir sur le devant de la scène pour partager leurs histoires #MeToo, la honte resurgit en moi et j’ai su que je devais agir. “ Brut a traduit un autre extrait très fort de son témoignage, que nous partageons ci-dessous :

Selon WME, Venit a été suspendu l’année dernière, et Lerner n’a pas fait de commentaires sur l’intervention de Terry Crews. 

Prochainement au Cinéma