Manu Dibango a succombé au Coronavirus
Abaca

Le célèbre saxophoniste camerounais, compositeur de Kirikou et les Bêtes sauvages, est mort à l'âge de 86 ans.

"Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre 'Papy Groove', survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du Covid-19." C'est par ces mots que la famille du célèbre saxophoniste vient d'annoncer la mort de Manu Dibango, un artiste camerounais reconnu dans le monde entier pour sa musique. Il y a quelques mois, il fêtait d'ailleur ses 60 ans de carrière sur scène lors de la tournée Safari Symphonique.

 

Il reprenait alors ses plus grands succès, "Soul Makossa" en tête. Sorti en 1972, le titre a été repris par Michael Jackson pour "Wanna Be Starting Something" ce qui entraîna un procès retentissant. Idem pour Rihanna pour "Don't Stop the Music" quelques années plus tard. A chaque fois, cela s'est conclu par un accord financier.

En 2011, Manu Dibango a modernisé cet air incontournable avec Wayne Beckford :

 

Au cours de sa carrière, Manu Dibango a multiplié les collaborations avec d'autres musiciens de renom, et ce dans des styles éclectiques : le rock avec Peter Gabriel, la chanson française avec Serge Gainsbourg ou Nino Ferrer et le jazz avec Jérôme Regard. En 1992, il sort un album de reprises de tubes africains, "Wakafrica", en compagnie de Youssou N'dour, Salif keïta, Sinéad O'Connor, King Sunny Adé ou encore Manu Katché. En 2005, Michel Ocelot fait appel à lui pour composer la musique de Kirikou et les bêtes sauvages, entouré de Youssou N'dour, qui avait imaginé les airs du premier volet, en 1998, et de la célèbre chanteuse malienne Rokia Traoré.