Christophe
Abaca

Buffy contre les vampires, son amitié avec Patrick Dewaere, ses débuts devant la caméra ou encore le groupe de rap PNL... Découvrez quelques anecdotes de vie du chanteur emblématique que l'on retrouve dans le nouveau film de Bruno Dumont, Jeanne, en salles aujourd'hui.

Il a débuté dans un court-métrage à la fin des années 60 : "Ça s'appelait Les Terres rouges. J'incarnais un taulard, fraîchement sorti de prison du côté d'Aix-en-Provence. Il n'avait qu'une seule obsession : retrouver son rutilant bolide rouge qu'il avait planqué avant d'être enfermé. J'étais jeune, j'ai fait ce court en cinémascope couleur 35mm en petite équipe. Ça durait une vingtaine de minutes et on l'avait présenté dans un cinéma entre les actualités et le film projeté, comme ça se faisait à l'époque."

Il cultivait une amitié forte avec Patrick Dewaere et a même tourné avec lui : "Je connaissais Patrick personnellement, c'était un ami très cher. D'ailleurs, j'ai même joué dans un film avec lui... Mais ce n'est jamais sorti. Je ne sais plus trop pourquoi, peut-être que celui-ci a été détruit, volé ou égaré dans la nature."

Il a été projectionniste... Ou presque : "Je projette des films chez-moi, tout seul ou en bande, dans ma petite salle de cinéma. J’ai montré Il était une fois en Amérique à Deweare,  justement. Je l’avais invité avec Patrick Bouchitey. Ils étaient très copains depuis La Meilleure façon de marcher."

Il est fan de Buffy contre les vampires : "J'adore cette série. Je la regarde en boucle jusqu'au petit matin parce que je vis la nuit. Je compose de la musique et termine souvent en regardant des films ou des séries en allant me coucher. Le problème avec Buffy c'est que c'est long et je n'ai jamais le temps d'en voir le bout."

Il valide PNL : "Je trouve leur dernier album, Deux frères, vraiment brillant. Il y a un vrai travail musical derrière même si j'ai plus tendance à écouter la musique que leurs paroles. Je les suis depuis le début ou presque, leur précédent album, Dans la légende, avait aussi de superbes morceaux. Le rap d'aujourd'hui c'est la nouvelle variété française."

Jeanne : Un Dumont miraculeux [Critique]