DR

A l'affiche de 120 battements par minute, Adèle Haenel nous parle des films qui l'ont marquée. 

À l'occasion de la sortie de 120 battements par minute, de Robin Campillo, Première s'est plongé dans ses archives pour vous faire découvrir les films qui ont marqué Adèle Haenel. Nous l'avions rencontré en 2013, pour la sortie de Suzanne, de Katell Quillévéré.

Le film qui ... 

... vous fait pleurer à chaque fois ?

Le Roi lion, qui est le premier film que j’ai vu au cinéma. C’est sûrement en souvenir de cette émotion originelle que je verse systématiquement une larme. Les actrices de demain pleurent peut-être aujourd’hui en regardant Wall-E... 

... parle le mieux de l’adolescence ?

Mysterious Skin, de Gregg Araki, parce que le passage de l’enfance à l’adolescence est effectivement comparable à un enlèvement par des extraterrestres. D’ailleurs, en y repensant, le E.T. de Spielberg est plutôt une belle métaphore de la puberté, non ? 

... est culte pour tout le monde sauf pour vous ?

Prometheus, de Ridley Scott, prototype du film culte avant même d’être sorti en salles. La déception a été d’autant plus grande. The Dark Knight Rises a souffert du même syndrome me concernant.
Et pourtant, je Ies avais espérés tous les deux... Il y a des films dont on aime plus l’attente que le résultat.

... a la bande originale la plus excitante ?

Mulholland Drive et, plus généralement, tous les films de David Lynch. Des nappes synthétiques d’Angelo Badalamenti aux standards de Roy Orbison et de Chris Isaak, les BO de Lynch sont à la fois indissociables de ses films et parfaites dans le casque lorsqu’il s’agit de griller les feux rouges à vélo. 

Cannes 2017 : 120 battements par minute fait battre le cœur de la Croisette

... vous empêche de dormir ?

Cloverfield, pour l’irruption du chaos dans la chronique du quotidien.
Il renouvelle la peur en mélangeant le classicisme du genre catastrophe et un point de vue formel innovant. Un film d’horreur dont vous êtes le héros, brillant et terrifiant. 

... vous file la patate ?

Thelma et Louise. Le road-movie, les flingues,
les shorts taille haute, Susan Sarandon et Geena Davis, l’amitié indéfectible, et, même si ça peut sembler bizarre, la fin tragique... Les films qui donnent de l’énergie ont parfois celle du désespoir. 

.. se regarde entre copines ?

Je pencherais pour la plus grande comédie de ces dernières années : Mes meilleures amies. À regarder même sans copines puisqu’on a l’impression qu’elles sont déjà à l’écran avec Kristen Wiig et ses acolytes. Mention spéciale à Melissa McCarthy – et son sandwich –, dont la prestation est d’ores et déjà légendaire. 

... mérite d’être réévalué ?

Abyss, de James Cameron. Injustement éclipsé par les succès planétaires de Titanic et Avatar, c’est pour moi son plus beau film. Il repoussait déjà les limites technologiques de son époque et contenait, en plus complexes,
les thématiques de ses longs métrages suivants. Quand Titanic donne envie de tomber amoureux, Abyss donne envie de retomber amoureux. 

A lire aussi sur Première

Le film qui... de Benicio del Toro

À l'affiche de Star Wars : Les Derniers Jedi, Benicio del Toro nous parle des films qui l'ont marqué.