5 films à voir avant Ocean's 8
DR

On révise ses classiques avant d'aller voir le nouveau film de la saga Ocean.

L’inconnu de Las Vegas de Lewis Milestone (1960)

C’est là que tout a commencé. Avec les piliers du Rat Pack (le trio Sinatra- Dean Martin- Sammy Davis Jr. en tête) et quelques autres campant onze amis vétérans de la seconde guerre mondiale qui décident de braquer cinq casinos de Las Vegas appartenant au nouveau mari de l’ex de l’un d’eux. Un film de casse irrésistiblement stylé à l’ambiance joyeuse puisque Shirley McLaine acceptera de s’échapper du tournage de La garçonnière pour un simple cameo de jeune femme saoule… et le bonheur de passer une nuit à s’amuser avec ses potes. Steven Soderbergh en signera un remake en 2000, prolongé par deux suites et son pendant féminin, Ocean’s 8

Comment voler un million de dollars de William Wyler (66)

Tourné entre L’obsédé et Funny girl, cette savoureuse comédie met en scène Audrey Hepburn en fille d’un incorrigible faussaire qui va tout mettre en œuvre pour empêcher son paternel d’être pris la main dans le sac. Son plan ? Rien de la stratégie réglée comme du papier à musique d’Ocean’s 8. Plutôt la prime au système D avec l’aide d’un faux Arsène Lupin et vrai détective campé par Peter O’Toole et même celle…. du Général de Gaulle puisque l’action de cette délicieuse fantaisie se déroule au cœur de Paris. La troisième et ultime collaboration entre Wyler et Audrey Hepburn – habillée par Ginvenchy – après Vacances romaines et La rumeur.

L’or se barre de Peter Collinson (1969)

Trois ans après la Coupe du monde de foot gagnée sur leur sol où la Squadra Azzura a fait pâle figure, les British donnent ici une nouvelle leçon aux Italiens avec une bande de gangsters venus en Austin Mini cambrioler des lingots d’or appartenant à Fiat au nez et à la barbe de la Mafia transalpine. C’est vif, ingénieux, irrésistible à l’image de celui qui campe le cerveau de l’affaire : Michael Caine. Et surtout cela a traversé le temps sans dommages. La série Mc Gyver a rendu hommage à ses mythiques poursuites en voiture dans un épisode de sa première saison en 85 et F. Gary Gray en a signé un remake en 2003 avec Charlize Theron en experte des ouvertures de coffre- fort.

Hudson Hawk, gentleman et cambrioleur de Michael Lehmann (1991)

Sur le papier, tous les voyants ou presque étaient au vert. Un scénario co- signé par Daniel Waters (le génial Fatal games du même Lehmann) et Steven E. de Souza (Piège de cristal). Devant la caméra : Bruce Willis post- 58 minutes pour vivre et Andie Mc Dowell qui venait d’enchaîner Sexe, mensonges et vidéo et Green Card. Le tout produit par Joel Silver avec à la lumière Dante Spinotti (Le sixième sens de Michael Mann). Mais le triomphe annoncé se transforma en déroute critique et publique. Avec cependant le mérite de vous élever instantanément au rang de nanar culte. De vous pousser à redécouvrir, une fois les ricanements passés, les aventures de ce cambrioleur cherchant à raccrocher, qui se lance dans un ultime coup – le vol de trois œuvres de De Vinci – pour sauver son meilleur pote. Et de comprendre comment le vent de folie nonsensique qui le traverse a pu dérouter les spectateurs de l’époque venus voir un blockbuster bien propre sur lui.

Mes meilleures amies de Paul Feig (2011)

Souvent copié, jamais égalé, cette production Apatow co- écrite par Kristen Wiig et Annie Mumolo offre un sommet de comédie au féminin, allant de l’eau de rose au trash avec une ingéniosité, une énergie, une fluidité ébouriffantes à travers l’affrontement entre les deux meilleures amies d’une future mariée, aspirant, chacune, à organiser le mariage de celle- ci. Mis en scène par le futur réalisateur du SOS fantômes 100% féminin, Mes meilleures amies ne tombent jamais dans le piège du film de filles pour filles. Ses héroïnes attachiantes campées par d’immenses comédiennes de comédie (mais pas que) - à commencer par Kristen Wiig elle- même et Rose Byrne - en font à ce jour un modèle indépassable et indépassé. Un beau challenge pour Ocean’s 8.

Ocean's 8, de Gary Ross avec Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway et Rihanna sortira le 13 juin 2018 au cinéma.

A lire aussi sur Première