Woody Allen met sa carrière entre parenthèses
UPI/ABACA

L’ouvrage, sorti lundi 23 mars aux États-Unis, revient sur les accusations d’abus sexuels sur sa fille adoptive.

Ça y est : les mémoires de Woody Allen sont finalement publiées aux États-Unis. Après des semaines de discordes et le refus contraint du groupe Hachette de publier les écrits du réalisateur, Apropos of nothing (Soit dit en passant en français) est sorti ce lundi 23 mars sous l’étiquette de la petite mais très réputée maison d’édition Arcade Publishing. "En cette période étrange, où la vérité est trop souvent relayée au rang de ‘fake news’, nous, en tant qu’éditeurs, préférons donner la parole à un artiste respecté plutôt que de céder face à ceux qui souhaiteraient le museler", a déclaré l'éditrice Jeannette Seaver à l'Associated Press. Une nouvelle qui met fin à un feuilleton débuté le 2 mars dernier, quand les employés du groupe Hachette et Ronan Farrow, le fils du réalisateur et figure emblématique du mouvement #MeToo, avaient fait pression sur la célèbre maison d’édition pour qu’elle ne publie pas les mémoires de l’artiste. 

Et pour cause : le réalisateur d’Un jour de pluie à New-York est accusé par Dylan Farrow, sa fille adoptive et fille de l’actrice Mia Farrow, de l’avoir agressée sexuellement depuis 1992 alors qu’elle était âgée de sept ans, bien qu’aucune charge n’ait été retenue contre le réalisateur. Ronan Farrow, également publié chez Hachette, refusait de partager la même maison d’édition que son père. 

La réaction indignée de Stephen King après l'annulation des mémoires de Woody Allen

Un ouvrage décrit comme "exhaustif et sincère" par Arcade Publishing, qui raconte la vie de Woody Allen "depuis son enfance à Brooklyn jusqu’à sa carrière acclamée dans l’industrie du cinéma, au théâtre, à la télévision, dans l’édition et dans le stand-up, et qui explore ses relations avec sa famille et ses amis." Woody Allen revient également sur les accusations d’abus sexuels de sa fille adoptive Dylan, qu’il perçoit comme une revanche de son ex-femme Mia Farrow sur lui : "Je n’ai jamais touché à Dylan, je n’ai jamais fait quoi que ce soit qui puisse être interprété comme tel; il s’agit d’une invention du début à la fin." Le cinéaste admet avoir posé sa tête sur les genoux de la fillette en août 1992 au Connecticut, mais affirme ne jamais être allé plus loin : "Je n’ai jamais rien fait de déplacé envers elle. Je me trouvais dans une pièce rempli de gens en train de regarder la télévision, en plein après-midi."

Le livre sera publié en France au mois de mai par les éditions Stock.