Un long dimanche de fiançailles
Warner Bros
Un long dimanche de fiançailles

La romance historique de Jean-Pierre Jeunet revient ce soir sur Chérie 25.

Un tournage 100% français - les prises de vue ont eu lieu entre La Bretagne et Paris et sa région -, une coproduction TF1, Warner Bros France, Tapioca Productions et 2003 Productions, un casting quasiment entièrement français - excepté l'Américaine Jodie Foster et la Roumaine Elina Löwensohn... Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet a tout du drame français dans toute sa splendeur. Porté par une Audrey Tautou touchante, bien accompagnée par Gaspard Ulliel et Marion Cotillard, ce film n'est pourtant pas estampillé bleu / blanc / rouge. Et ce après une bataille judiciaire qui s'est terminée par un passage devant le Conseil d'Etat. Explications.

Sorti en 2004 dans les salles obscures, ce drame, "impeccablement scénarisé, photographié et mis en scène" selon notre critique, a fait l'objet d'une intense bataille judiciaire en 2003 après la plainte déposée par Le Syndicat des producteurs indépendants et l'Association des producteurs indépendants. Ces derniers contestaient un agrément du film permettant à Jean-Pierre Jeunet et aux producteurs de toucher une subvention d'environ 8 millions d'euros de la part du CNC. Problème : les plaignants considéraient que Warner Bros, dont le siège est aux Etats-Unis, était le véritable maître à bord et se servait ainsi de sa branche française, ainsi que de 2003 Productions, pour piquer des subventions françaises afin de développer leurs projets américains.

 
Jean-Pierre Jeunet : "Il y a autant de cinéma sur Netflix qu'ailleurs"

Une première défaite pour l'équipe du film
Appelé à trancher dans cette affaire, le Tribunal administratif de Paris a donné raison aux deux organismes défendant les producteurs indépendants. Annulant l'argument du CNC, l'instance juridique a donc empêché l'équipe d'Un long dimanche de fiançailles de toucher une grosse subvention. Une situation ubuesque pour cette dernière. "Le film, qui raconte une histoire française, adapté d'un roman français, tourné intégralement en France, en français, qui a fait travailler plus de 2.000 figurants français, une trentaine de comédiens et comédiennes français et environ 500 techniciens français pendant 18 mois (...) ne serait soudainement plus considéré comme un film français!", s'indignait à l'époque 2003 Productions.

Dépourvu de nationalité française avec cette décision de justice, le film risquait également de ne pas pouvoir concourir dans la plupart des catégories des César 2005 et d'être cantonné ainsi au prix de meilleur film étranger. Une intense bataille s'est donc engagée en coulisses pour régler ce différend avec les organisateurs de la cérémonie. L'équipe du film, qui avait fait appel de la décision judiciaire, a finalement eu gain de cause. Bonne pioche puisqu'elle a raflé 5 César au total dont ceux de la meilleure photographie, de la meilleure actrice dans un second rôle (Marion Cotillard) et du meilleur espoir masculin (Gaspard Ulliel).

Les meilleures anecdotes sur Amélie Poulain

Le coup de grâce
Bien décidés à retrouver la double nationalité française / américaine pour ce film - et l'argent qui va avec -, les producteurs d'Un long dimanche de fiançailles ont fait appel de la décision du Tribunal administratif. Un recours examiné en 2007, soit quatre ans après le début des hostilités, par le Conseil d'Etat. Grosse déception pour 2003 Productions et ses acolytes : l'instance a confirmé en appel la première décision judiciaire. Pas de subvention donc pour le film désormais officiellement considéré comme une production américaine. 2003 Productions a également été condamné à verser 3 000 euros à l'Association des producteurs indépendants ainsi qu'au Syndicat des producteurs indépendants "au titre des frais exposés par eux et non compris dans les dépens".

L'histoire d'Un long dimanche de fiançaillesEn 1919, Mathilde, 19 ans, part à la recherche de son grand amour Manech, porté disparu dans les tranchées. Aidé de son oncle, de sa tante et du détective Germain Pire, la jeune femme, qui refuse la version officielle, va tenter de découvrir la vérité sur le sort de son fiancé et de ses quatre camarades, condamnés pour mutilation volontaire.

Exclu vidéo - L’interview IMDb de Jean-Pierre Jeunet

La bande annonce du film :