Gemini Man
Capture d'écran

Un tour de force visuel.

Il aura fallu attendre 22 ans pour que Gemini Man puisse voir le jour. En 1997, Disney et Jerry Bruckheimer commencent à travailler sur ce projet fou, où un assassin à la retraite se retrouve confronté à son propre clone, plus jeune de 25 ans. Tony Scott et Curtis Hanson sont un moment envisagés à la réalisation mais à l’époque, même la toute-puissante firme de Burbank n’a pas la technologie nécessaire pour rajeunir numériquement un acteur. Le film est resté dans les cartons et Disney a fini par lâcher doucement l’affaire. Ce n’est qu’en 2016 que Skydance Media et Paramount rachètent les droits pour mettre Ang Lee derrière la caméra, toujours avec l’aide de l’indéboulonnable producteur Jerry Bruckheimer.

Ce dernier transforme Gemini Man en film potentiellement révolutionnaire (Lee l’a tourné en 120 images par seconde, 4K et 3D) avec Will Smith incarnant à la fois Henry Brogan (le « vieux ») et Junior (le « jeune »). Dans la première bande-annonce, on découvre quelques plans où l’acteur semble avoir 25 ans de moins, à l’image de ce à quoi il ressemblait à l’époque de Bad Boys.

Un alléchant thriller d’action/SF sur fond de crise existentielle et de réflexion philosophique sur l'inné et l'acquis. Gemini Man sortira le 2 octobre prochain en France et on retrouvera également au casting Clive Owen, Mary Elizabeth Winstead et Benedict Wong.