The Strange Ones
Epicentre Films

Un premier film cauchemardesque avec un rôle à la hauteur pour Alex Pettyfer.

Un ado et son grand frère errent dans l'arrière-pays américain, laissant derrière eux un drame sanglant. Avec ses quatre-vingt minutes très bien taillées, son décor profondément americana (un motel et la cambrousse), The Strange Ones est un tout petit film, aux dimensions esthétiques et thématiques semblables à un épisode contemporain de La Quatrième dimension : beaucoup de non-dits, de mensonges, de suggestions, de parano et de hors champ ; et un vrai rôle à la hauteur pour Alex Pettyfer.

Les détours pris par The Strange Ones se révèlent extrêmement payants et efficaces quand les pièces du puzzle mental échafaudé par les cinéastes débutants Lauren Wolkstein et Christopher Radcliff (elle a produit beaucoup de courts métrages, il a fait beaucoup de montage) se mettent enfin en place. Un tout petit film, oui, mais un vrai petit cauchemar bien troussé.

Bande-annonce de The Strange Ones, actuellement en salles :

A lire aussi sur Première

La Guerre est déclarée : le cri d'espoir de Valérie Donzelli

Arte diffuse ce soir à 20h50 La Guerre est déclarée, deuxième film de Valérie Donzelli aux accents autobiographies. Récit de son combat et de celui de son compagnon de l'époque Jérémie Elkaïm pour continuer à vivre avec la maladie de leur enfant, le film fut l'un des succès surprise de la fin d'année 2011.