Universal

Le film revient ce soir sur Numéro 23. Voici notre critique publiée à sa sortie, fin 2015.

Il y a précisément 27 ans (le 8 août 1988) sortait le premier album de N.W.A (acronyme de Niggaz Wit Attitudes), un groupe de rap inconnu : « Straight Outta Compton » allait révolutionner à la fois la musique hip hop (en imposant un flow plus radical baptisé le gangsta rap), la mode urbaine et la culture pop. Il allait faire de leurs leaders Eazy-E, Dr. Dre et Ice Cube les porte-drapeaux d’une nouvelle contestation parmi la communauté afro-américaine, soumise aux violences policières et à une marginalisation similaires à celle qui avaient embrasé les années 60. Visionnaires à travers leur titre « Fuck Tha Police » (qui leur valut notamment d’être assignés par le FBI), les membres de N.W.A anticipèrent malheureusement les émeutes de 1992 à Los Angeles, consécutives à l’acquittement des flics qui avaient passé à tabac Rodney King en 1991… 27 ans plus tard, le film qui leur est consacré réalise un meilleur démarrage américain que Mission Impossible 5 et explose le box office.

Straight Outta Compton, un film fondateur ?

Retour du crew 

Le succès phénoménal actuel du biopic consacré au groupe est dû à plusieurs facteurs. Outre sa qualité intrinsèque (personnagesbigger than life, destins foudroyants, images iconiques, bande-son démente), il a bénéficié d’un marketing viral imparable et de la sortie simultanée du nouvel album de Dr. Dre, seize ans après le précédent. L’incarcération pour meurtre de Suge Knight (producteur omnipotent du fameux label Death Row Records qu’il avait créé avec Dr. Dre), arrêté en marge du tournage du film en janvier dernier, a de son côté créé un buzz inattendu : les vilains garçons de N.W.A et de leur crew étaient de retour.

Straight Outta Compton : "Un street-conte de fées"

Straight Outta Hollywood

Le biopic réalisé par le crédible F. Gary Gray (contrairement aux réalisateurs de Ray et de Get On Up, il est Noir et a signé des clips pour Jay-Z, Ice Cube, R. Kelly) entérine enfin l’idée que rien n’a beaucoup évolué depuis le crachat envoyé par N.W.A à la face de l’Amérique blanche. Les Afro-Américains continuent de se faire tabasser impunément et les émeutes ont repris de plus belle à Ferguson ou à Baltimore. Ce sont principalement eux qui se ruent en masse dans les salles pour acclamer le hip hop vénère de leurs idoles. Un tel succès démontre au passage à Hollywood qu’il est possible de faire des films sans stars à destination d’une communauté sevrée d’histoires qui les racontent et d’acteurs qui les représentent - Will Smith a disparu, Jamie Foxx se fait discret, Morgan Freeman et Samuel L. Jackson sont vieux. Si ce phénomène arrive à infléchir les décisions stratégiques des studios, N.W.A aura une nouvelle fois réussi à chambouler l’industrie du divertissement. Yo !

Christophe Narbonne

N.W.A. Straight Outta Compton a été victime de whitewashing

N.W.A - Straight Outta Compton de F. Gary Gray avec O'Shea Jackson Jr., Corey Hawkins, Jason Mitchell, à 21h sur Numéro 23. Bande-annonce :

 

Prochainement au Cinéma