Ricky Gervais aux Golden Globes 2020
USA Today/SPUS/ABACA

L’humoriste a réagi aux critiques sur Twitter.

Si comme nous vous avez adoré le discours de Ricky Gervais aux Golden Globes, sachez qu’il est loin d’avoir fait l’unanimité aux Etats-Unis. Les saillies du comique britannique ont été mal accueillies par les médias cinéma, traditionnellement proches des idées démocrates, mais aussi par une partie de la presse généraliste qui lui a notamment reproché sa longue tirage sur l’hypocrisie des messages politiques prononcés par les stars d’Hollywood. "Si Daesh lançait son service de streaming, vous appelleriez votre agent", avait par exemple lancé Gervais. 

Golden Globes 2020 : les meilleures blagues du discours de Ricky Gervais

Résultat, Ricky Gervais s’est mis les progressistes à dos et est devenu la nouvelle coqueluche des conservateurs qui ont applaudi la façon dont il avait pourfendu les bien-pensants et autre tenants du politiquement correct. Une étiquette que le créateur de The Office rejette totalement. Depuis dimanche dernier, il revient même tous les jours sur l’affaire via son compte Twitter (il a déclaré au passage avoir gagné plus de 300 000 followers après la cérémonie). 

"Comment diable se moquer des corporations et des gens les plus riches et les plus privilégiés peut-il être considéré comme un discours de droite ?", s’interrogeait-il dans un premier tweet. 

"J’ai toujours su qu’il y avait des abrutis dans le monde qui prenaient des blagues au sérieux, mais je suis surpris que ce soit également le cas de certains journalistes. Il me semble que comprendre des choses est fondamental dans leur travail, non ? J’imagine que ça rend tout ça encore plus drôle", enchainait-il dans un autre message. 

Toujours sur Twitter, Ricky Gervais s’est également adressé aux gens choqués par ses blagues avec cette énumération :  

"1. Classer quelqu’un à gauche ou à droite ne vous fait pas gagner un débat contradictoire. 2. Si une blague est suffisamment bonne, n’importe qui peut l’apprécier. 3. Tout ne tourne pas autour de vous. 4. Le fait d’être offensé ne signifie pas que vous avez raison."

Enfin, dans un dernier commentaire posté mercredi soir, Gervais a livré ce qui semble être sa conclusion, avec une ultime mise au point sur son positionnement politique : "Je ne me suis pas payé Hollywood parce que c’est une bande de gauchos. Je suis moi-même de gauche (liberal en VO). Il n’y a aucun mal à ça. Je me suis moqué d’eux parce qu’ils portent leur progressisme comme une médaille. Je suis moi-même un progressiste fragile, donc je ne peux pas leur en vouloir pour ça. Mais mon boulot c’est de me foutre de la gueule des gens. C’est ce que j’ai fait." 

Après cette polémique, on est curieux de savoir qui sera engagé par les Golden Globes pour présenter la prochaine cérémonie. Les Oscars, eux, ont fait leur choix : pour la seconde année consécutive les Academy Awards se dérouleront sans présentateur attitré. 

Oscars 2020 : sans surprise, encore une cérémonie sans présentateur

A lire aussi sur Première