Les Mondes de Ralph
Disney

Lors de la promo française des Mondes de Ralph, fin 2012, le réalisateur Rich Moore le répétait à tous les journalistes présents : “Si je n’avais pas eu l’autorisation d’utiliser les vrais personnages des jeux vidéo, je n’aurais pas fait Les Mondes de Ralph!”. Ce qui fait du film un projet hors-norme, c’est effectivement son casting : plus de 180 personnages à l’écran dont les cultissimes Sonic, Zangief, Pacman ou encore Zombie... Pourtant, une des plus célèbres figures des jeux manque au tableau.

Un film animé Mario est bien en préparation chez Illumination (Les Minions)

Car pour Nintendo, Mario était trop célèbre pour pouvoir se contenter d’un caméo. Alors, y aurait-il eu une guerre des ego ou des problèmes de droits ? C’est un peu plus compliqué que ça et si les négociations pour le licensing furent très compliquées, Clark Spenser, le producteur du film, tempère : “Vous savez, toutes les compagnies ont joué le jeu. Au début on pensait que ce serait l’enfer, qu’il y aurait des dizaines d’aller-retour entre Disney et les studios... Ce fut le cas, mais ils ont été réellement coopératifs. Et on a eu accès à tous les personnages qu’on voulait”. Tous, sauf Mario visiblement. Felix le mentionne dans le film, mais le plombier moustachu n’apparaît jamais à l’écran alors que sa nemesis, le méchant du jeu, Bowser, est bien présent. “Nintendo a été un partenaire génial, reprend Spencer. Pour être franc, la première idée qu’on a eue, c’était Bowser. Rich voulait faire cette réunion des bad guys et il n’imaginait pas de faire ça sans le méchant de Super Mario Bros. Nintendo a tout de suite adoré l’idée. Evidemment, une fois qu’on a Bowser, on pense à Mario... Plus le projet avançait et plus on parlait de lui. Mais le problème c’est que Mario ne trouvait pas sa place dans l’histoire ; organiquement, on ne voyait pas comment l’inclure. Et pour Nintendo, c’était compliqué d’en faire un simple caméo - ce que, travaillant à la Walt Disney Company, je comprends parfaitement. Du coup, on a cherché comment l’intégrer à la narration ; on a écrit des scènes, imaginé des séquences où il pourrait apparaître. Mais ça ne fonctionnait pas, on s’éloignait du coeur de l’histoire. C’est l’intelligence et le courage de Rich d’avoir su à un moment opposer son refus. Affirmer que l’histoire du film était plus importante que les caméos des personnages”.

Confirmation de Rich Moore : “C’est une histoire qui raconte le parcours de Ralph et pas un défilé de personnages. On n’arrivait pas à intégrer Mario correctement, donc on a décidé de laisser tomber. Ce qui ne veut pas dire qu’on abandonne l’idée totalement”. Vu le succès du film outre-atlantique, les producteurs laissent en effet entendre qu’une suite est déjà envisageable. Avec cette fois-ci, l’apparition du plombier ? “On adorerait l’avoir pour la suite, carrément.”, jubile Spenser. Game is not over.
Gaël Golhen

Bande-annonce des Mondes de Ralph, qui revient ce soir sur 6Ter (sans oublier que sa suite, Ralph 2.0, arrive dès demain au cinéma) 

L'Histoire secrète des Mondes de Ralph