Marvel

Ant-Man revient ce soir sur TMC. A sa sortie, en 2015, nous avions rencontré ses acteurs principaux.

Ant-Man et la Guêpe sera disponible à partir du 23 novembre en DVD et Blu-ray. Pour patienter, TMC rediffuse ce soir le premier volet des aventures du plus petit super-héros du Marvel Cinematic Universe. Nous republions à cette occasion notre interview de son interprète Paul Rudd.

Sur le papier, faire un film de super héros tranche avec le reste de ta carrière, c'est ce qui t'a séduit ? J’étais excité à l'idée de faire un truc que les gens n'attendaient pas ; ces dix dernières années on m'a surtout vu dans des comédies... En fait je ne réfléchis pas en terme de catégorie, je ne me suis pas dit pour Ant-Man "ok ce passage va être de la comédie, celui-ci de l'action, celui-là du drame, là je balance une vanne pour désamorcer..."J’ai abordé le personnage comme n'importe lequel de mes rôles. Je ne sais même pas si c'est une avancée décisive dans ma carrière, je pourrai te le dire seulement l'année prochaine ! En terme d'expérience j'ai beaucoup aimé, le challenge était stimulant, d'autant que je ne suis même pas un lecteur de comics à la base. J'ai eu une formation accélérée pour me mettre à la page.Le vrai changement c'était la dimension grand spectacle. Les combats et la motion-capture, je ne connaissais pas du tout. Ça et jouer un type de la taille d'une fourmi (rires)

Que vaut Ant-Man ?

J’imagine que l'entraînement physique était également une nouveauté ; on est loin du style de Brian Fontana dans Anchorman... Ah ça c'est clair ! Et c'est pas du CGI, c'est mon vrai corps hein ! J'ai eu une préparation physique et aussi un régime super strict. Concrètement je n'avais plus droit à quoi que ce soit de cool (rires) : sucre, malbouffe, alcool, gras, fini. A la place j'avais des trucs pas forcément mauvais, mais pas bons non plus. Tu ne t'amuses plus du tout mais au moins le résultat est au rendez-vous. Par contre tu deviens le mec le plus chiant du monde ; je suis devenu déprimant pour mes potes à force de dire non à tout ! Mais je me plains pas, ça m'a permis de me concentrer sur le rôle. Et j'essaie de garder le cote "vie saine" au cas où Marvel retoque à ma porte !

Concrètement, a quel point l'intrigue du film d'aujourd'hui est éloignée de la version initiale d'Edgar WrightOn a utilisé le script d'Edgar et de Joe Cornish comme base. Ensuite on a ajouté nos idées, notre style, ce qui nous semblait efficace pour ce film. Au final ça ressemblait plus à une collaboration qu'autre chose. Beaucoup de gens ont bossé sur ce film.

Peyton Reed : "Soyons clairs, sans Edgar Wright, le film Ant-Man n'existerait pas"

Michael Pena disait que l'impro avait aussi eu une grande place. Sur les 10 dernières années j'ai souvent inclus de l'impro dans mon travail. Avec Michael, c'était du pain béni ! Non seulement son personnage s'y prête mais en plus l'acteur adore ça ! Il fallait en profiter. Je l'encourageais a mort, je voulais qu'il y aille a fond. Avec Michael, c'etait fou : tu vois la 1ere scène où on se parle, dans le van ? Il existe au moins 10 versions de cette séquence, avec lui qui change ses répliques à chaque fois. Même T.I et David Dastmalchian qui jouent ses complices, je leur disais de se lâcher.

En parlant de T.I, tu étais conscient du décalage assez drôle entre son image de rap-star et son rôle dans le film ? Je savais qui c'était, mais je ne connais pas assez sa musique pour apprécier l'ironie. Moi j'en suis encore à écouter des trucs de Glen Campbell (chanteur de Country ndlr) donc c'est pas gagné (rires), mais sans être fan de sa musique, je suis fan de lui, c'est un mec super. 

Avoir un vrai costume d'Ant-Man, c'est devenu un fantasme ? La première fois que j'ai enfilé le costume c'était génial, j'étais vraiment comme un gosse. En plus le look est franchement cool. Si j'en avais un vrai, je pense que je ferais des trucs vraiment débiles avec. Mais surtout je serais curieux ; toute la phase découverte, quand Scott découvre toutes les possibilites offertes par un tel pouvoir, c'est un peu ça. D'ailleurs on a écrit plein de scènes dans cette idée, certaines incroyablement stupides et d'autres vraiment inventives. Evidemment plus de la moitié n'ont pas été tournées, ça allait trop loin. On va dire qu'avec un film PG13, on aurait pu montrer Ant-Man s'incruster à des événements sportifs, des gros match, ou des concerts, genre s'asseoir sur le bout de la guitare de Jack White, niveau première loge c'est imbattable. Si on bascule dans un film R Rated, tout de suite on pense à d'autres utilisations de son pouvoir pour des trucs un peu plus... adultes, on va dire ça comme ça (rires).

Michael Pena : "Le tournage d'Ant-Man avait un côté surréaliste"

En parlant de trucs d'adultes, quelle sera la place d'Ant-Man dans Civil War ? Tu ne peux pas sérieusement penser que je vais répondre précisément à une question pareille ! (rires) Mais je respecte la tentative, j'aurais fait la même.

On fait ce qu'on peut (rires). Disons que connaissant les comics et en prenant en compte un élément qu'on voit dans Ant-Man, on voit bien que c'est censé être sombre. Oui, ça l'est. Ça reste un film de Captain America avant tout. Et c'est vraiment top de faire partie de tout ça. Pour le coup c'est un truc qui n'était pas dans Ant-Man : le côté Avengers Assemble, le mélange avec les autres. J'étais comme un dingue sur le tournage au début ! Genre ; "hey c'est le vrai costume d'Iron Man ! Wow, c'est le bras du Winter Soldier ! Et j'ai porté le bouclier du Cap aussi, juste pour voir ce que ça faisait, je pouvais pas résister (rires)" Tout devenait réel, d'un seul coup.

Le ton de Civil War n'a a priori rien à voir avec celui d'Ant-Man. Du coup, tu seras le funny guy qui décoince un peu l'ambiance ? C'est clair qu'Ant-Man apporte de la légèreté, mais il ne se limite pas qu'à ça. Ce n'est pas un personnage 100% comique. Si tout se passe bien, dans Civil War on va conserver toute l'essence du film Ant-Man à travers les scènes du personnage.

Michael Douglas : "Ant-Man est sans doute moins dur que d'autres films Marvel"

Tu réalises qu'avec Chris Pratt tu es le second mec de Parks and Recreation a décrocher un rôle d'outsider absolu chez Marvel ? Ah mais c'est vrai ! J'ai fait quelques épisodes de P&R, et à l'époque ni Chris ni moi ne pouvions imaginer des rôles pareils dans un avenir proche ! Quand il a fait Les Gardiens de la galaxie, je suis allé le voir pour lui poser des questions d'ailleurs. Il avait raison sur un truc. Les scènes de motion-capture sont fatigantes ! Et c'est toi qui dois tout imaginer. Quand il a vu le résultat final dans son film, il était surpris. Pareil pour moi avec les séquences miniatures face aux mouches. Effectivement, son film était décrit comme l'outsider total, et maintenant j'ai pris le relai (rires). On est un peu les fouteurs de merde dans le MCU !

Cet aspect ne t'a jamais refroidi ? Non, en fait j'aimais la bizarrerie du concept. C'est vrai que même mon fils de 9 ans m'a dit "j'ai hâte de voir jusqu'à quel point ça va être stupide" mais c'était pour me charrier, et au final il a été conquis alors que mes autres films ne l'ont jamais intéressé. C'est clair que les gens ne voient pas spontanément les fourmis comme un symbole super héroïque. J'espère que le film change cette vision des choses. Perso, je me suis renseigné pour le film sur les différentes sortes de fourmis qui existent, et je suis sérieux, je les respecte vraiment plus qu'avant ! Le côté assez humble du film le distingue des autres qui sont presque tous des énormes blockbusters. C'est pour ça que je n'ai pas vraiment peur que les gens se lassent des super héros ; il suffit de les traiter différemment et c'est bon.

Si Ant-Man se retrouve face au héros de Chérie j'ai rétréci les gosses, qui l'emporte ? (rires) Oh, je ne pense même pas que ce serait un combat équitable ! Je l'éclate. Sérieux, je le battrais super facilement. Je suis sûrement pas le plus fort des super héros mais je prends Rick Moranis quand je veux (rires).

Interview Yerim Sar

Edgar Wright n'a pas vu Ant-Man et ne le verra sans doute jamais