CNN/ Capture Ecran

"J’ai été traitée d’une manière que l’on qualifierait d’abusive"

Jennifer Lawrence s’est exprimée sur son vécu en tant qu’actrice à Hollywood, sur le plateau de Christiane Amanpour, sur CNN. Actuellement en promotion pour son prochain film, Red Sparrow (de Francis Lawrence), l’actrice oscarisée se souvient d’avoir été traitée "d’une manière que l’on qualifierait d’abusive aujourd’hui."

"J’ai dû faire face au fait d’être jeune et d’avoir des dirigeants ou des personnes haut-placées qui mettent leurs mains sur mes jambes sans pouvoir dire 's’il vous plaît ne faites pas ça'… J’ai sûrement été abusée", confesse la comédienne à la journaliste.

Son calvaire ne fut pas seulement physique. Jennifer Lawrence se rappelle alors d’un rendez-vous avec une productrice qui lui a demandé de se déshabiller, avant de la comparer à des "femmes beaucoup plus minces."

"C’était choquant psychologiquement et d’une certaine façon déshumanisant", dit-elle.

#MeToo : Quand Julianne Moore a défendu Alicia Vikander

Lorsqu’elle reçoit le scénario de Red Sparrow, l’actrice n’a plus du tout confiance en elle. Elle décide quand même de faire le film, comme pour prendre sa revanche sur ses bourreaux et ses détracteurs. Pour rappel, elle fut l’objet de ce qu’elle qualifie un "crime sexuel" en 2014, quand des photos personnelles de l’actrice nue ont fuité. "Je n’avais pas confiance en moi en ce qui concerne la sexualité, la nudité et mon corps, j’ai douté pendant des années. Quand j’ai lu le scénario, je l’ai tellement aimé que je me suis dit, si je ne le fais pas, ce serait comme laisser gagner tous ces doutes et ces peurs."

En effet, le film comporte une scène où la comédienne a dû se dénuder. Malgré le fait qu’elle ait eu un an pour se préparer à cette séquence, celle qui incarnera Dominika Egorova a été rattrapée par le stress et l’angoisse. "Le pire c’était la veille … Je n’ai pas dormi de la nuit. Quand je suis arrivée sur le tournage, tout le monde était si professionnel et bienveillant, je me sentais parfaitement à l’aise. Et par la suite, je me suis sentie plus forte."

En voulant se recentrer sur la promotion de son prochain long-métrage, Jennifer Lawrence affirme que "c’est exactement le film dont nous avons besoin en ce moment. Il ouvre le débat sur la différence entre le consentement et le non-consentement."

Jennifer Lawrence va produire une docu-série sur #MeToo et Time's Up

Elle revient également sur l’avenir du mouvement #MeToo qui est plus que jamais important. "Si nous créons une communauté où les victimes peuvent s’exprimer, il y aura un changement et il n’y aura aucun moyen de revenir en arrière", affirme-t-elle.

Récemment, Time’s Up a été soutenu par de nombreuses actrices d’Hollywood, dont Natalie Portman, pour dénoncer les inégalités hommes/femmes ainsi que les abus qu’elles subissent au quotidien. En France, c’est à travers Maintenant on agit qu’une centaine de personnalités françaises, à l’instar de Vanessa ParadisJulie Gayetou encore Camelia Jordana, ont décidé de se réunir.

Symbolisé par un ruban blanc, il sera mis en évidence ce soir par toutes les comédiennes présentes à la cérémonie des César.

Prochainement au Cinéma