Les visiteurs HD
Gaumont

Le réalisateur du classique avec Christian Clavier évoque la scène du postier dans Les Visiteurs.

« Messire, un Sarrasin ! » est sans doute l’une des répliques les plus cultes du cinéma français. Jean-Marie Poiré nous détaille la fameuse scène de la destruction de la voiture de la Poste dans Les Visiteurs.

Black Out

« Le principe des Visiteurs, c’est de confronter des gens issus du Moyen Âge à la modernité. Les mettre en présence d’une voiture et d’un Noir (un “Sarrasin” pour eux, soit l’ennemi de leur époque) était imparable. Aussi ai-je été ulcéré quand John Hughes a enlevé cette scène du remake américain. “C’est trop raciste, m’avait-il dit. Vous, en France, vous vous en foutez, mais nous, on est très tatillons là-dessus.” Comme si on n’y avait pas pensé! Il faut être idiot pour ne pas comprendre que l’histoire le justifie. »

Tricherie spatio-temporelle

« Le contrechamp de la scène dans la forêt a été tourné dans un autre coin de l’Oise et à un autre moment. En réalité, cette partie est à 200 mètres du décor de la crypte. Producteur de mes films, j’essaie de raisonner en termes d’économie. Je dis toujours à mes assistants de penser les lieux en fonction de la possibilité de tourner en intérieurs ou en extérieurs. Si la météo est changeante, je vais ainsi d’un plateau à l’autre. »

Course accélérée

« Quand on a tourné Les Visiteurs, une nouvelle caméra venait de sortir. Elle permettait, via un système électronique incorporé et une télécommande, de modifier en direct la vitesse de la caméra. C’était extrêmement pratique. Avant, vous définissiez cette vitesse à l’arrêt, vous tourniez, puis vous répétiez le process pour changer. Ce n’était pas fluide à l’image. Là, j’ai pu accélérer la course de Jacquouille dans la forêt (pour produire un effet cartoon) et la ralentir naturellement lorsqu’il s’approche de Godefroy pour lui parler. »

Christian Clavier est le seul acteur à avoir passé 4 fois les 10 millions d'entrées au box-office

Cheval fou

« Le cheval était issu de l’écurie de Mario Luraschi. Avec ce genre d’animal dressé, il ne faut jamais crier “moteur!“ à tort et à travers, sinon il s’excite. Généralement, tant qu’il n’est pas prêt, je chuchote “caméra” ou “on y va”. Là, je ne sais pas ce qui m’a pris, j’ai hurlé “moteur !”. Désorienté, il s’est mis à courir dans tous les sens. C’était magique. Ça rajoute de la bizarrerie à l’arrière-plan. »

Auto-tamponneuses

« J’aimais l’idée que la voiture ait un emblème qui évoque un écusson aux héros. La Poste a accepté et nous a prêté une voiture – celle qui roule, au début. Il y en a deux autres, données par Renault, que nous avons truquées pour la démolition. On avait en effet essayé de taper dessus en préparation pour voir ce que ça donnait : ça fait en réalité très mal aux mains pour un résultat quelconque ! Avant de tourner, on a donc “cassé” les voitures en cachant les traces occasionnées par une fine couche de peinture jaune. »

Vraie trouille

« Théophile Sowié, qui joue le postier, était charmant et très bon acteur. Quand il détale furieusement, ce n’est toutefois pas du chiqué. La vraie masse d’armes envoyée par Jean Reno en direction de la voiture a rebondi sur le pare-brise au lieu de l’éclater et a failli toucher Théophile qui a eu la peur de sa vie. C’est évidemment la prise que j’ai conservée même si on a corrigé les choses pour les raccords. »

Plans à la main

« Je tourne généralement à deux caméras : ça permet d’avoir des grosseurs différentes et de très bons raccords avec les acteurs. Pour cette scène, cependant, j’avais une obsession : la finir dans la journée car le beau temps n’allait pas durer. J’ai donc fait ce que je fais souvent en pareil cas, c’est-à-dire prendre une caméra à la main et multiplier les plans rapprochés. Ce genre de caméra n’est pas stable mais je savais que les plans tournés seraient brefs et énergiques et ne gêneraient pas les spectateurs. »

Les Visiteurs reviendra ce soir sur TF1. Bande-annonce :

Les Visiteurs : La Révolution : On a vu pire (mais on a vu mieux)