space jam the last dance
Netflix / ESPN / Warner

Le documentaire sur Michael Jordan a consacré quelques minutes à l'été 1995, durant lequel la star des Bulls a fait un saut chez Warner Bros...

Les fans de ciné et de basket attendaient avec impatience que The Last Dance s'attaque à Space Jam. C'est chose faite. L'épisode VIII du fantastique documentaire - diffusé en France sur Netflix cette semaine - montre les coulisses incroyables du tournage de ce film culte des 90's. Pour ne pas dire surhumaines.

Un brin de contexte est nécessaire pour bien comprendre les enjeux de cet été 1995, durant lequel la plus grande star du monde sportif a fait le grand saut vers le grand écran. Deux ans plus tôt, MJ décidait de quitter la NBA après avoir décroché une troisième bague de champion pour se lancer dans le base-ball. Après avoir été signé dans l'équipe B des Chicago White Sox, il s'est attelé à une préparation spécifique, pour cette discipline très particulière, qui fait appel à des capacités physiques bien différentes de celles du basket. Seulement voilà, 18 mois plus tard, Jordan dit adieu au base-ball et annonce son retour sur les parquets. Mais son corps a changé. Il n'est plus tout à fait le joueur inarrêtable de 1993. Usé, dépassé lors de la demi-finale de conférence perdue contre le Magic d'Orlando au printemps 1995, sa Majesté tient à retrouver son talent d'avant et compte bien passer toute l'intersaison à bosser comme un dingue, pour retrouver son physique de Dieu du basket et dominer à nouveau la NBA la saison suivante.

Sauf que Michael Jordan avait déjà quelque chose de prévu à son agenda, cet été-là : le tournage de Space Jam, pour Warner Bros ! Comment concilier les deux ? Impossible n'est pas MJ ! "Je leur ai dis que j'avais besoin d'un complexe où m'entraîner. Warner Bros. m'a répondu : ne t'inquiète pas. On va te construire ça. Et quand je suis arrivé pour filmer, tout était prêt", se souvient la superstar face à la caméra de The Last Dance.

space jam the last dance
Netflix / ESPN / Warner

Le réalisateur du long-métrage, Joe Pytka, poursuit : "On a donc fait le Jordan Dome. C'était fabuleux. Un vrai gymnase de pros, avec des haltères et tout." Dans l'enceinte du studio, Warner avait carrément construit un complexe gigantesque, pour permettre au boss de la NBA de s'entraîner en compagnie de son coach personnel, Tim Grover, tout en filmant Space Jam !

"Je tournais dès 7 heures du matin du lundi au samedi. Et quand j'avais deux heures de pause, j'allais m'entraîner avec Tim." Ce dernier avait ainsi planifié tout un programme pour remodeler les muscles de son champion pour le basket après avoir passé 15 mois à lui construire un corps de joueur de base-ball. Mais ce n'est pas tout. Michael Jordan avait besoin de jouer. D'affronter d'autres athlètes, pour se refaire une santé. Alors il a carrément fait venir des stars de la NBA au studio, pour jouer avec lui !

space jam the last dance
Netflix / ESPN / Warner

"On finissait à 19 heures et on invitait des gens pour jouer au Jordan Dome et faire des matchs improvisés. Sans arbitre. A la dur.  Tout le monde venait au studio pour affronter Michael, de Reggie Miller à Patrick Ewing en passant par Chris Mullin", raconte son ancien coéquipier, BJ Armstrong.

"Je ne sais pas comment il tenait. Comment il faisait pour tourner toute la journée et trouver l'énergie pour jouer encore trois heures avec nous après... On jouait jusqu'à 21 heures ou 22 heures et après il faisait encore un peu de muscu. C'était un vampire sans déconner !" se souvient Reggie Miller. 

Et au bout du compte, plusieurs joueurs NBA, présents au Jordan Dome, comme Charles Barkley ou Shawn Bradley, ont fini par se retrouver dans Space Jam ! Le film a été un carton au Box Office l'année suivante avec 230 millions de dollars de recettes. Et Michael Jordan, lui, a remporté un nouveau titre de champion avec les Bulls...