Gemma Aterton Felicity Jones Emilia Clarke
PA Photos/Proctor Dave/Startraks/ Behar Anthony/SPUS/ABACA

Gemma Arterton, Felicity Jones et Emilia Clarke font partie du casting 5 étoiles.

La BBC a dévoilé le 30 juillet dernier un court-métrage plus qu’intriguant. Leading Lady Parts a été diffusé en première partie de Hear Her, programme télé qui célèbre le centième anniversaire du droit de vote des femmes britanniques. Pour cette occasion, une équipe à 98% féminine a été constituée - du jamais vu ! Le court-métrage est écrit et réalisé par Jessica Swale.

Le court-métrage de la BBC impressionne par son casting cinq étoiles. Les actrices Gemma Arterton (Quantum of SolacePrince of Persia : Les Sables du tempsGemma Bovery), Catherine Tate (Doctor WhoThe Office), Gemma Chan(SubmarineLes Animaux fantastiquesCaptain Marvel), Emilia Clarke (Game of ThronesSolo : A Star Wars StoryTerminator : Genisys), Lena Headey (Les Frères GrimmAmerican NightmareGame of Thrones) et Felicity Jones (Une merveilleuse histoire du tempsRogue One: A Star Wars StoryInferno), Florence Pugh (Lady Macbeth), Katie Leung (saga Harry Potter), Stacy Martin (Nymphomaniac Vol. 1 & 2), Wunmi Mosaku (Batman v Superman : L'Aube de la justice,Les Animaux fantastiques) sont réunies dans cette vidéo. Anthony Welsh (JourneymanBlack Mirror) et Tom Hiddleston (saga Avengers) sont les deux seuls hommes à apparaître dans le court-métrage.

Leading Lady Parts met en scène le monde cruel des castings. Plusieurs actrices participent à une audition pour obtenir le rôle qui pourrait bien changer leur carrière. Le jury, condescendant au possible, descend une à une les actrices, leur faisant continuellement des remarques. Pour convenir au rôle, ces dernières doivent être "plus souriantes""plus minces… mais avec des seins et des hanches - mais pas de trop grosses hanches""plus blanches""plus dénudées", et avoir "plus de maquillage".

Evangeline Lilly contrainte d'apparaître nue dans Lost : Les producteurs s'excusent

Le court-métrage dénonce tous les stéréotypes - ethniques, physiques, de genre - dont sont victimes les femmes dans le monde du cinéma. Pour ce rôle, le jury cherche une femme "vulnérable, délicate et mince", considérée comme le prototype de la féminité : "Ce n’est pas sorcier chéri, on te demande juste d’être mince et avec des formes, sexy et innocente", explique l’une des jurées. Le jury va jusqu’à demander à l’une des actrices de se déshabiller, complètement, justifiant par tous les moyens possibles la nudité du personnage !

La couleur de la peau est primordiale pour obtenir le rôle : Gemma Chan, d’origine asiatique, est recalée car elle n’est pas suffisamment blanche. Wunmi Mosaku, d’origine nigérienne, est confondue par le jury avec une secrétaire chargée d’apporter le café. Après que l’actrice leur a assuré qu’elle venait bien pour le casting, le jury lui indique la salle d’à côté, où a lieu le casting pour le prochain Black Panther …

#MeToo : Casey Affleck s'excuse pour son comportement "non professionnel" en vidéo

Le twist final est pour le moins surprenant : Tom Hiddleston, venu auditionner pour le rôle de la "lady", obtient immédiatement le rôle avant même d’avoir fait un essai - comme si un rôle d’une telle complexité ne pouvait être que par… un homme. La vidéo se termine de manière explicite par ces deux mots, prononcés par l’une des actrices lors d’une conversation téléphonique : "Me too".

Ce court-métrage a été créé dans un contexte particulier : celui de la libération de la parole des femmes face à la multiplication des polémiques ayant trait aux agressions sexuelles, au sexisme et à la représentation des minorités. Leading Lady Parts a réussi à résumer la situation du débat en moins de 8 minutes, avec humour et lucidité. 

Prochainement au Cinéma