James Bond Demain ne meurt jamais
United International Pictures

James Bond revient ce week-end sur France 2.

Il y a dix ans, pour préparer la sortie de Quantum Of Solace, Première repassait au rayon X un James Bond différent. Voici notre sujet sur Demain ne meurt jamais, de Roger Spottiswood, sorti en 1997 et programmé dimanche soir sur France 2.

James Bond : tous les films classés du pire au meilleur

Thème
"Tomorrow never dies" chanté par Sheryl Crowe et composé par Sheryl Crowe et Mitchell Froom. Si la texture bondienne est présente, le tout est d’une mollesse incroyable. A noter que le groupe Pulp a enregistré une chanson, refusée par les producteurs. Cela s’appelle Tomorrow neve lies, elle est écoutable sur la Face B du single Help the ages, et elle est encore moins bondienne que celle de Sheryl Crowe.

James Bond contre
Elliot Carver (Jonathan Pryce). Le magnat de la presse tente de monter l’Angleterre et la Chine, l’une contre l’autre, afin que son empire médiatique profite des retombées qu’il aura avec les scoops (ridicule…). Il est aidé par une brute germanique répondant au doux nom de Stamper (ridicule itou…).

Le film
Après la relance réussie de la franchise avec Goldeneye, Demain ne meurt jamais capitalise sur ce qui a été mis en place : l’"hu-moore" Bondien, la présence de Brosnan et des scènes d’actions à nouveau gigantesques. Toutefois, la production ne fut pas de tout repos puisqu’avant le tournage, les producteurs changent de fusil d’épaule et abandonnent l’idée d’une histoire centrée autour de la rétrocession de Hong Kong (une affaire trop sensible pour un Bond). Le scénario sera donc réécrit jusqu’à la fin même du tournage. Avec l’emploi du temps bousculé, Spottiswoode n’aura qu’un mois pour la post-production du film. Pourtant, il s’en tire brillamment. Cette aventure est sûrement l’une des mieux éclairées de la série, avec son ton techno-spy qui rompt singulièrement avec l’opus précédent. La poursuite en BMW dans un parking de Hambourg ou l’éclairage du sous-marin furtif de Carver en sont un bon exemple. Il n’y a pas beaucoup plus à en dire si ce n’est que le film ne rentre pas dans les mémoires, sûrement à cause du grand vilain, mal géré. Ses intentions rocambolesque se marient mal avec le ton thriller. Dommage. Notons que dans le film, Gérard Butler (Le Roi Leonidas de 300) est visible dans un petit rôle de sous-officier de la marine. De quoi donner un peu d’espoir à tous les figurants de la série.

Oh James !
Après une séquence de pré-générique explosive, 007 travaille son danois dans les bras d’une belle blonde. "Vous avez toujours été un grand cuni-linguiste" déclare Miss Moneypenny qui l’appelle pour le devoir. Afin d’approcher Elliot Carver, il retrouve Paris Carver (Teri Hatcher, engagée après le début du tournage) une ancienne connaissance devenue épouse de méchant. La séduire ne sera pas chose aisée puisqu’elle le gifle d’entrée : "Est-ce quelque chose que j’ai dit ? -Pourquoi pas les mots : 'Je serais de retour.'" Ouch… Il est tout de même difficile d’être rancunier avec l’espion et elle le retrouvera très vite dans sa chambre, dès qu’elle aura compris le machiavélisme de son mari. Jaloux et paranoïaque, Carver l’exécutera illico presto ce qui provoquera la colère d’un Bond bien décidé à ne flirter qu’une fois l’homme mort. Cela arrivera à la fin avec l’aide d’un agent chinois, Wai Lin (Michelle Yeoh). Derniers baisers sur un radeau de fortune : "Il nous recherche. -Restons sous couverture..."

007ème Ciel A trois reprises.

Michelle Yeoh en James Bond Girl dans Demain ne meurt jamais : "Ce n'est pas une femme fatale, mais une espionne"

Movie Magic
Si la séquence d’ouverture est un bon moment, elle manque d’un exploit Bondien pour rester dans les annales. Il y avait eu un saut à l’élastique dans Golden Eye, il n’y a rien qu’une tuerie dans les montagnes dans Demain ne meurt jamais. Le vrai moment Bondien du film intervient lorsque l’agent anglais arrive dans la cachette de son homologue chinois. Passé un petit combat, l’intérieur vietnamien se révèle être un repère d’armes et de gadgets Made in HongKong. Comment dit-on Q en mandarin ?

Bondologie
Dans ce film, James Bond troque son Walther PPK contre un Walther P99 qu’il trouve dans la cachette de Wai Lin. Il trouvera également une jolie collection de montres made in Hongkong, clin d’œil à toutes celles qu’il a utilisées auparavant. Demain ne meurt jamais est dédié à Albert "Cubby" Broccoli, le producteur légendaire de la série qui s’est éteint l’année d’avant à l’âge de 87 ans.

La réplique bondienne
Comme Roger Moore, Pierce Brosnan abuse moins de répliques ping-pong avec ses adversaires que des traits d’esprit, en fin de dialogue. Reste cette petite joute avec un tueur professionnel nommé Dr. Kaufman (joué par feu Vincent Schiavelli). Ce dernier le tient en joue et demande à récupérer un objet volé à Carver : "Je pourrais vous torturer si vous ne parlez pas. -Vous êtes aussi experts dans ce domaine ? -Non, non. C’est plus un hobby… mais je suis très talentueux !"

Rosamund Pike : "James Bond Girl ? C'est très cool de faire partie du club !"

Prochainement au Cinéma