Roger Rabbit - Lapin Looping
Buena Vista Pictures

30 ans après, le bijou de Rob Minkoff impressionne toujours.

A la faveur d’un post du critique Marshall Julius, Twitter a (re)découvert toute la virtuosité de Lapin Looping (Rabbit Roller Coaster en VO), un des trois court-métrages inspirés du film Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988), réalisé par Robert Zemeckis. En l’occurrence un extrait de deux minutes où l’on voit essentiellement la fameuse scène du grand huit, toujours aussi visuellement époustouflante 29 ans après. 

Alors que Detective Pikachu s’apprête à marcher dans les pas de Roger Rabbit (notre ami critique sortait-il de la projection ?), on ne peut en effet que s’incliner devant la prouesse technique, complètement révolutionnaire pour l’époque. Si le long-métrage était réalisé par Zemeckis, Lapin Looping est lui l’œuvre de Rob Minkoff (sauf les prises de vues réelles, assurées par Frank Marshall), qui avait ses classes comme animateur sur Taram et le chaudron magique, Basil, détective privé ou La Petite sirène, avant de s’illustrer par la suite sur Le Roi Lion ou Stuart Little.

Déjà auteur du premier court, Bobo Bidon, qui accompagnait en 1989 la sortie de Chérie, j’ai rétréci les gosses, Minkoff nous embarquait cette fois dans une fête foraine où notre cher se retrouvait comme toujours chargé de garder Bébé Herman, pour son plus grand malheur. A noter que Lapin Looping était lui présenté avant le très cartoonesque Dick Tracy, sorti en 1990. Le voici en intégralité :

Un troisième et dernier court, Panique au pique-nique, est sorti en 1993, avec Rob Minkoff au scénario mais plus à la réalisation. Cette trilogie a été remasterisée à l’occasion du Blu-Ray sorti pour les 25 ans de Qui veut la peau de Roger Rabbit ?