La Belle et la bête 1991
Disney

Indice : on peut y voir Belle en train de valser avec la Bête.

À l'heure du confinement général, l'envie de danser vous démange ? Première vous propose de (re)voir quelques scènes dansantes cultes du cinéma... Aujourd’hui, projecteurs sur deux scènes enchantées qui ont marqué l’histoire du monde d’animation. 

Le point commun entre La Belle au bois dormant et La Belle et la Bête ? Ces deux longs métrages d’animation ne sont pas uniquement des chefs d’oeuvre Disney adaptés de contes pour enfants. Si on regarde la fin des deux films avec attention, on remarque qu’ils comportent tous les deux une remarquable scène de danse, identique l’une à l’autre. Deux valses féériques où on peut apercevoir les princesses et leur prince effectuer la même chorégraphie, dans le même rythme et avec les mêmes mouvements. 

Réalisé en 1991 par Gary Trousdale et Kirk Wise, la scène de danse finale de La Belle et la Bête (qui se déroule juste après que la Bête ait retrouvé son apparence humaine) est en fait calquée sur le même modèle que celle de La Belle au bois dormant, sorti 32 ans plus tôt. Une technique de recyclage à l’époque très utilisée par la firme aux grandes oreilles. Appelée "récupération de scène" ou "rotoscopie", elle faisait gagner un temps précieux aux dessinateurs et animateurs. 

La Belle et la Bête : la vidéo de Dan Stevens sans les effets spéciaux vaut le détour

Dans une autre scène de danse culte de La Belle et la Bête, les protagonistes valsent sur la chanson "Histoire éternelle", interprétée par Lucie Dolène. Le décor, une salle de bal somptueuse dans les tons rouge et or, est troublant de réalisme pour un film d’animation du début des années 1990. Et pour cause : grâce à l'imagerie par ordinateur, les animateurs sont parvenus à créer un décor en 3D. Une prouesse technique pour l’époque. Résultat : les deux héros évoluent dans le cadre avec fluidité, soutenus par des mouvements de caméra jusqu’alors inédits dans un long métrage d’animation.