James Mangold
DPA/ABACA

Quand les fans attaquent, les réalisateurs contre-attaquent.

La polémique autour de la toxicité de certaines communautés de fans enfle. Après Rian Johnson et Christopher McQuarrie, c’est au tour de James Mangold (Wolverine : Le Combat de l'immortel, Logan, Walk the Line) de s’exprimer sur le sujet.

Le réalisateur s’est adressé sur Twitter aux ultra-fans et aux majors. Selon lui, ce type de réactions va finir par décourager les réalisateurs de tourner des films de super-héros, des épisodes de Star Wars ou d'autres blockbusters. "Arrivé au point où écrire et réaliser de grandes franchises est devenu émotionnellement aussi pesant que d’écrire un nouveau chapitre de la Bible (avec le danger de se faire lapider et traiter de blasphémateur), les esprits plus audacieux vont finir par abandonner la direction de ces films à des incompétents et aux conseils d’administration."

Dégoûté par certains fans, Christopher McQuarrie ne veut plus tourner de films de super-héros

Pour que le message passe bien, James Mangold a même fait référence aux personnages de l’univers Star Wars, vénérés par des ultra-fans. "Il y a quelque chose d’évangélique dans la férocité de certaines attaques. Je peux le comprendre car, pour beaucoup de fans, dont je fais partie, la saga Star Wars a un pouvoir spirituel considérable, équivalent à celui d’un texte religieux. Mais nous devons nous rappeler d’essayer de gérer nos déceptions comme Yoda le ferait, et non comme Dark Vador."

Chris McQuarrie a lui aussi manifesté son dégoût face aux fans sur Twitter (@chrismcquarrie) : "J’aurais adoré réaliser un film Star Wars. L’envie m’est passée." Chris McQuarrie valide la mise en garde de James Mangold.

Prochainement au Cinéma