Ghost (1990)
Paramount

Le connaissez-vous si bien que ça ? Au fil des rediffusions, des spectateurs ont repéré pas mal d'erreurs. Mais on pardonne tout à Demi Moore et Patrick Swayze !

Il y a trente ans sortait en salles le drame fantastique Ghost de Jerry Zucker mettant en scène le légendaire duo Patrick Swayze et Demi Moore. Véritable succès commercial avec 505 millions de dollars de recettes dans le monde et des critiques très positives dans l’ensemble, il fut le film qui eut le plus de succès aux Etats-Unis durant l’année 1990. Depuis, impossible pour le commun des mortels de voir des mains faire de la poterie sans entendre résonner dans ses oreilles Unchained Melody des Righteous Brother. Un scénario imaginé et écrit par Bruce Joel Rubin, qui avouait d’ailleurs avoir eu l’idée d’une histoire d’amour avec un fantôme... à la suite d’une expérience au LSD.  Une histoire qui semblait sur le papier déroutante, pourtant Ghost est le film culte à la fois sensuel et drôle, qui modernise le mythe du fantôme. Richard Cannavo avait écrit pour Première dans sa critique du numéro de novembre 1990 : ‘’Ghost est une comédie un peu mal foutue mais au charme insidieux. ‘’ saluant plus la performance comique de Patrick Swayze que le film en lui-même.

Ghost : 7 parodies de la légendaire scène de poterie

Pourtant, avec nos lunettes d’expert et assez de recul, on se rend très vite compte que Ghost est truffé de maladresses et d’incohérences. Prenez par exemple la scène où Sam (Patrick Swayze) tente de faire peur au chat. Un gros plan sur les yeux du félin est réalisé et on y distingue très nettement le reflet de la caméra. On retrouve d’ailleurs cette dernière de façon bien plus évidente dans le reflet du miroir durant la scène du déménagement et quelques secondes plus tard du matériel lumière de l’équipe de tournage semble être maladroitement oublié dans le champ.

Soyons encore plus tatillon, on nous fait comprendre durant le film que Sam est un fantôme et traverse donc toutes les matières. Sur ce point les incohérences se multiplient. Sam se fait pousser par un autre fantôme dans le métro, traverse la porte en glissant mais se cogne à celle du wagon suivant alors qu’il n’est pas logique que quoi que ce soit l’arrête. Et on ne compte pas les scènes ou l’ombre de Patrick Swayze se reflète sur un mur comme lorsque Molly (Demie Moore) trie les affaires du défunt au début du film et que Sam assis sur le rebord d’une fenêtre laisse paraître son ombre derrière lui.

Il n’en demeure pas moins que trente ans après, les mains des deux acteurs s’entremêlant sensuellement sur de la glaise fraiche est devenue une scène culte, dont on ne compte plus les reprises et les parodies. Mais d’ailleurs, vous aviez remarqué que les mains des acteurs se retrouvent miraculeusement propres lorsqu’il commencent à s’embrasser ?

Ghost : la success story inattendue d'un carton planétaire