Tout ce qu'il me reste de la révolution
Agat Films & Cie

Une comédie décalée de et avec Judith Davis qui propose une réflexion sur le militantisme et la transmission.

À l’occasion de la sortie de Tout ce qu'il me reste de la révolution au cinéma, Première vous offre des places de ciné pour découvrir la comédie mordante de Judith Davis.  Pour son premier film, la réalisatrice de 32 ans se met en scène dans ce savant mélange de comédie romantique et de commentaire acide sur la situation sociale du pays. Une ode au militantisme et à l'engagement qui sortira en salle à partir du 6 février prochain.

Le saviez-vous ? En tant qu'abonnés, les lecteurs de Première ont accès à encore plus de cadeaux (DVD, places de cinéma, livres...), via des concours spéciaux. En ce moment, nous mettons en jeu des places pour aller voir Green Book et Arctic, ainsi que des DVD et Blu-ray de Guy, Première Année, Les Frères Sisters, Mademoiselle de Joncquières et Photo de Famille. Retrouvez tous nos autres jeux concours par ici.

A lire aussi sur Première

Pourquoi Judith Davis s’intéresse à l’engagement dans Tout ce qu’il me reste de la révolution

Quelles idées défendre aujourd’hui ? Quelle forme peut prendre la lutte ? Ce sont les questions que se pose Angèle, l’héroïne du film Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis.

3 questions à Judith Davis, réalisatrice de Tout ce qu’il me reste de la révolution

Prix du jury du dernier Festival d’Angoulême, la réalisatrice nous définit son désir de cinéma. Elle est l’auteur d’une comédie loufoque et engagée sur l’héritage de mai 1968, Tout ce qu’il me reste de la révolution.