Shia LaBeouf
Abaca

Dans ce semi-biopic écrit par l’acteur, celui-ci a fait croire à son père que Mel Gibson allait jouer son rôle à l’écran afin qu’il signe les contrats.

Shia LaBeouf est décidément un électron libre du cinéma U.S. On ne va pas refaire toute l’histoire ou que très brièvement : débuts prometteurs, cartons au box-office, envie de liberté, accusations de plagiat, pétages de câble, envie d’auteurisme, re-pétages de câble, addictions diverses, prison, case rehab et rédemption. Une vraie success story comme en raffolent les américains. C’est d’ailleurs entre le centre de désintox’ et la détention que l’acteur a écrit le scénario d’Honey Boy… Ni plus ni moins qu’un semi-biopic s’inspirant de sa vie dans lequel il incarne son propre père. Une bonne petite “LaBeoufception”.

Honey Boy : bande-annonce de la semi-autobiographie de Shia LaBoeuf

Justement, afin d’avoir l’autorisation de son père pour le jouer à l’écran, Shia LaBeouf l’a arnaqué. Gentiment, de manière même plutôt amusante. Celui-ci a raconté à The Hollywood Reporter qu’il avait fait croire à son paternel que Mel Gibson allait l’incarner dans Honey Boy : “Je pensais définitivement que je ne pourrais pas jouer [mon père]. Du coup, j’ai envoyé le script à Mel Gibson parce que je sentais que c’était dans ses cordes. Mon père pensait la même chose. (...) C’est une chose de jouer son père, cela en est une autre de te pointer devant lui alors que tu ne lui parles plus depuis sept ans en mode : ‘Salut, je vais t’incarner à l’écran’. Il y avait encore des embrouilles et de la tension entre nous. Donc, je lui ai menti : ‘Salut, c’est Mel Gibson qui va jouer ton rôle, tu peux signer là s’il te plaît ?’

 

Honey Boy : Shia LaBeouf parle de l’écriture du scénario

Flatté, le père de l’acteur (de Shia, vous suivez ?) a signé les contrats en deux temps trois mouvements en pensant qu’il serait joué par Mad Max en personne. Ou plutôt, si l’on en croit l’acteur : “Il pensait qu’il allait être joué par M. Braveheart.’ Quel filou ce Shia. En réalité, et tel une méthode cathartique, c’est Shia en personne qui se glisse dans la peau, sous la calvitie et derrière les lunettes de son propre père pour raconter leur histoire filiale. Et au passage exorciser quelques démons d’enfance. Honey Boy est sorti en salles le 8 novembre dernier aux Etats-Unis. Pour l’instant, aucune date n’a malheureusement été fixée en France.

La vérité (ou presque) sur la bagarre entre Shia LaBeouf et Tom Hardy