J'ai perdu mon corps
Rezo Films

Le film d’animation français J’ai perdu mon corps a reçu le Grand Prix de cette 58ème Semaine de la Critique.

Le Festival de Cannes touche bientôt à sa fin et la Semaine de la Critique a déjà délivré le palmarès de sa 58ème édition. 15 courts-métrages, 11 premiers et seconds longs-métrages, 18 pays… Le jury, présidé par le cinéaste colombien Ciro Guerra, auteur des Oiseaux de passage, a eu fort à faire pour départager les œuvres en lice.

C’est le film d’animation français de Jérémy Clapin, J’ai perdu mon corps qui a été auréolé du Grand Prix Nespresso. Dans ce long-métrage poétique et ingénieux, on suit la main tranchée d’un homme s’échappant d’une salle de dissection. Partie à la recherche de son corps dans Paris, ce petit bout de chair va remonter la vie de celui-ci jusqu’à rencontrer Naoufel, un jeune homme amoureux d’une femme prénommée Gabrielle.

Notre critique de J'ai perdu mon corps

Le Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation a, quant à lui, été décerné à Ingvar E. Sigurðsson pour le film de Hlynur Palmason, Hvitur, Hvitur Dagur. L’histoire torturée et bouleversante d’un commissaire de police en congés soupçonnant un voisin d’avoir eu une aventure avec sa femme récemment décédée dans un tragique accident deux ans auparavant.

Le Prix Découverte Leitz Cine du court-métrage a été donné à She runs de Qiu Yang retraçant l’itinéraire d’une jeune collégienne tentant de quitter désespérément son équipe de gymnastique rythmique.  

Enfin, du côté des prix remis par les partenaires, le Prix Fondation Gan à la Diffusion a été remis à The Jokers Films, distributeur français pour Vivarium de Lorcan Finnegan. Le Prix SACD couronne César Diar, auteur Nuestras madres. Le Prix Canal+ du court-métrage sacre de son côté Ikki Illa Meint d’Andrias Høgenni