Abaca

"Pu*** d’enfoiré ! (…) Excusez-moi pour les gros mots mais avec tout ce qui se passe, ça donne envie de jurer."

Spike Lee est de retour en compétition, 27 ans après Jungle Fever, pour BlackKklansman, biopic d’un policier noir qui a infiltré le Ku Klux Klan à la fin des années 1970. Réputé pour ne pas mâcher ses mots, le réalisateur s’en est pris ouvertement à Donald Trump lors de la conférence de presse qui a suivi la projection. La vidéo est disponible en entier ci-dessous : elle est traduite en français, mais par dessus les réponses de Spike Lee et de ses acteurs (Adam DriverJohn David Washington...). Pour la voir en VO, c'est ici, et nous avons retranscrit de longs extraits juste en dessous.

BlacKkKlansman : le nouveau film de Spike Lee s'inspire d'une histoire dingue

Expliquant pourquoi son film est dédié à Heather Heyer, la victime des violences survenues lors d’une manifestation anti-racisme de Charlottesville en août dernier, il a fait part de sa colère devant les journalistes, jugeant que le président américain aurait dû profiter du drame pour transmettre un message de paix.

"On a un mec à la Maison Blanche, je n'ose même pas prononcer son nom, qui fait des déclarations devant les Américains, devant le monde… Ce pu*** d’enfoiré a eu une chance de parler d’amour et non pas de haine, mais il ne l’a pas fait. Ce pu*** enfoiré n’a même pas osé dénoncer le Klan, tous ces nazis. C’était un moment important, et il aurait dû dire que monde que nous sommes meilleurs que ça. On parle de démocratie en Amérique, mais c’est des conneries. Les Etats-Unis ont été construits par le génocide des Indiens et l’esclavage. C’est ça, qui a fabriqué l’Amérique. Comme dirait mon frère de Brooklyn, Jay-Z, ce sont des FAITS. C’est pour ça que je devais parler de ces événements dans mon film. (…) On doit se réveiller ! Ne pas rester silencieux. (…) J'espère avant tout éveiller les consciences. L'extrême droite sévit partout dans le monde et on croule sous les mensonges présentés comme des vérités. Mon film parle de ça. Je parle avec mon cœur, je m’en fous des critiques, je sais qu’on est du bon côté de l’histoire avec ce film. (...) Excusez-moi pour les gros mots mais avec tout ce qui se passe, ça donne envie de jurer. Merci de m’avoir écouté."

Blackkklansman de Spike Lee : bande-annonce folle pour histoire vraie

Prochainement au Cinéma

A lire aussi sur Première