Abaca

Interviews sur FaceTime, questions sur Mai 68 ou Michael Bay... La vidéo à ne pas rater du 71e festival de Cannes, est là.

C'est sans aucun doute l'un des événements qui restera dans l'histoire du festival de Cannes. Après avoir fait pas mal de faux bonds aux organisateurs lors des précédentes éditions (voir le lien ci-dessous), le réalisateur Jean-luc Godard a présenté son film Le Livre d'image dimanche sur la Croisette. Enfin, en direct de chez lui : le réalisateur de 87 ans n'a pas fait le déplacement, mais a tout de même tenu une conférence de presse, via FaceTime. Pendant 45 minutes, des journalistes ont ainsi défilé devant un micro pour lui poser des questions. Le créateur de Pierrot le fou, film qui est à l'honneur de l'affiche de cette nouvelle édition, y répondait alors par écran interposé. Pour un résultat totalement surréaliste !

Cannes 2018 - Jean-Luc Godard montera-t-il les marches ?

La vidéo est à présent disponible en entier sur le site de Canal +, et elle vaut le détour. Si Godard a la voix chevrotante et oublie parfois un instant ce qu'il s'apprêtait à dire, il n'a rien perdu de son goût pour la provocation ni de son amour des jeux de mots. Commençant par comparer les flashs des photographes présents à "un bruit de mitrailleuse", il a ensuite affirmé avec malice qu'il avait "vu en quatre ans plus de films que Thierry Frémaux en a vus pour établir sa sélection" pour préparer Le Livre d'image. Par contre, quand un journaliste américain lui demande pourquoi il a utilisé des extraits de 13 Hours, de Michael Bay, dans son nouveau film, JLG assure que ce n'est pas le cas (alors que le créateur de Transformers est bien cité au générique) , ou qu'il ne s'en souvient pas... et il en profite pour se moquer ouvertement des nouvelles technologies, grâce auxquelles il est si simple de tout vérifier. 

Cannes 2018 : Maraval voulait que le nouveau Godard soit sur Netflix

Esquivant les questions politiques, le réalisateur du Mépris fait clairement comprendre qu'il est là pour parler de cinéma et parvient à transmettre sa singularité d'artiste en essayant d'expliquer ce qu'il a voulu créer grâce au Livre d'image : "Un film est fait pour montrer ce qui se fait, et c'est le cas de la plupart des films qui sont à Cannes cette année et comme les années précédentes... Mais très peu de films sont faits pour montrer ce qui ne se fait pas. J'espère que le mien aidera un peu à montrer ou à penser à ce qui ne se fait pas. (…) J'ai très vite eu l'intuition que ce qui importait pour moi, ce n'était pas le tournage, mais le montage. C'est de la post-production, ça permet d'être beaucoup plus libre. Le montage, même en numérique, est fait avec les mains. Comme le dit le film, le propre de l'homme, c'est de penser avec ses mains... "

Cannes 2018 : Godard superstar

Une conférence déjà collector à (re)voir ici :

 

Prochainement au Cinéma

A lire aussi sur Première

Quentin Tarantino répond aux menaces de boycott de la police

Alors que les syndicats des policiers de New York, Los Angeles et Philadelphie ont appelé à boycotter le film Les 8 Salopards et même promis une "surprise" à Quentin Tarantino, le réalisateur réplique aujourd'hui et dit "ne pas être inquiet".